Ostéosarcome : le cancer de l’os

Concilio - Ostéosarcome : le cancer de l’os

Le saviez-vous ?

En 2015, le nombre de nouveaux cas de cancers diagnostiqués en France était estimé à 384 442 (210 082 hommes et 173 560 femmes).

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

 

L’ostéosarcome

L’ostéosarcome se développe au niveau des cellules osseuses, du tissu fibreux ou du cartilage. Il touche le plus souvent l’enfant et le jeune adulte, âgé de 10 à 20 ans. Les hommes sont les plus affectés par ce cancer de l’os. L’ostéosarcome survient généralement sur les os longs, l’épaule et le genou. L’ostéosarcome peut toucher la partie centrale ou la zone périphérique de l’os. Dans 50 % des cas, l’ostéosarcome touche le fémur et dans 80% des cas autour du genou, 15 % la hanche, 15 % l’épaule, 10 % le bassin et 3 % le crâne.

Sixième cancer le plus fréquent chez les enfants de moins de 15 ans, l’ostéosarcome est responsable d’environ 300 morts chaque année aux États-Unis. En France, environ 150 nouveaux cas sont détectés par an.

Les symptômes de l’ostéosarcome

L’ostéosarcome se traduit par une tumeur solide, dure et irrégulière. Au microscope, la tumeur présente une formation osseuse appelée ostéoïde.

Ce cancer se manifeste par une douleur osseuse persistante inexpliquée peu calmée par la prise de paracétamol et une fracture osseuse inexpliquée. En effet, la tumeur rend l’os extrêmement fragile.

L’apparition de l’ostéosarcome serait favorisée par une prédisposition génétique : délétion du chromosome 13q14, syndrome de Li-Fraumeni, syndrome de Rothmund-Thomson et dysplasies osseuses.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Différents types d’ostéosarcome

Il existe différents types d’ostéosarcome : l’ostéosarcome parostéal, l’ostéosarcome périosté, l’ostéosarcome de surface, l’ostéosarcome à petites cellules et l’ostéosarcome de Paget.

  • L’ostéosarcome parostéal : se développe à la surface de l’os. Il concerne environ 4 % des cas d’ostéosarcomes. Dans la plupart des cas, l’ostéosarcome parostéal touche le fémur, le tibia et l’humérus.
  • L’ostéosarcome périosté : cancer de grade intermédiaire, il se développe à la surface et n’atteint jamais la moelle. Il touche essentiellement les os longs, mais peut aussi survenir dans de rares cas au niveau des os plats.
  • L’ostéosarcome de surface : cancer de haut grade, il se développe dans la partie médiane de l’os et au niveau de la face profonde du périoste.

Traitement des ostéosarcomes

Le traitement du stade localisé comprend en général une chimiothérapie première suivie d’une chirurgie de la lésion osseuse associée à une chimiothérapie post-opératoire ou une radiothérapie. La pose d’une prothèse peut être nécessaire pour faciliter le quotidien du malade.

Dans les formes localisées, des récidives sont observées dans environ 5 à 10 % des cas. Le pronostic est généralement bon, notamment lorsque le cancer est détecté à temps. Il est moins favorable lorsque le cancer a déjà métastasé où le schéma thérapeutique est sensiblement le même avec possiblement une chirurgie des différents sites métastatiques.

1112 oncologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.