Dacryoadénite : inflammation de la glande lacrymale

Concilio - Dacryoadénite : inflammation de la glande lacrymale

Le saviez-vous ?

En France en 2018, il faut compter 80 jours en moyenne pour avoir un rendez-vous avec un ophtalmologue.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe Concilio vous accompagne personnellement.

Qu’est-ce que la dacryoadénite ?

La dacryoadénite constitue une inflammation de la glande lacrymale, qui augmente de volume. Généralement unilatérale et douloureuse, cette affection est ressentie à l’angle supéro-externe de l’orbite. Celle-ci peut conduire à la formation d’œdème palpébral et ptôsis.

Les causes

La dacryoadénite aigüe est dans la plupart des cas entrainée par une infection virale ou bactérienne. Les principaux facteurs sont les oreillons, le staphylocoque, le virus d’Epstein-Barr et le gonocoque. Quant à la dacryoadénite dite chronique, elle fait souvent suite à des troubles inflammatoires non infectieux tels que la sarcoïdose, la maladie de la thyroïde, de l’œil ainsi que la pseudotumeur orbitaire.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les symptômes

La dacryoadénite se manifeste par un gonflement de la partie externe de la paupière supérieure, avec rougeur, une douleur dans la région de gonflement ainsi qu’un enflement des ganglions lymphatiques en avant de l’oreille. Certains sujets rapportent un épisode de grippe, accompagné de douleurs orbitaires irradiant au front et à la tempe.

Le diagnostic

Le diagnostic de la dacryoadénite consiste en un examen des yeux et des paupières. Un scanner est parfois nécessaire pour confirmer le diagnostic ou rechercher une complication. D’autre part, une biopsie, non systématique, permet de détecter l’éventuelle présence d’une tumeur de la glande lacrymale.

Le traitement

La prise en charge de la dacryoadénite varie suivant son origine. Lorsqu’elle est virale, et fait suite à des oreillons, le repos et les compresses chaudes sont généralement suffisants.

La prévention

La vaccination permet de prendre en charge les oreillons. En ce qui concerne l’infection par le gonocoque, bactérie responsable de la gonorrhée, des pratiques sexuelles sans risque sont possibles.

Le pronostic

Si certains sujets se rétablissent entièrement de la dacryoadénite, d’autres dont la pathologie émane d’étiologies plus graves, notamment la sarcoïdose, sont soumis à des traitements plus complexes. Par ailleurs, le gonflement peut être assez sévère pour comprimer l’œil et entraver la vision.

843 ophtalmologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.