Fracture de Le Fort

Concilio - Fracture de Le Fort

Le saviez-vous ?

En France en 2018, il faut compter 80 jours en moyenne pour avoir un rendez-vous avec un ophtalmologue.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe Concilio vous accompagne personnellement.

Fracture de Le Fort

Les fractures de Le Fort sont définies par le détachement du plateau palatin et de la base du crâne. La hauteur de la séparation détermine la classification de Le Fort. Ces fractures ont aussi tendance à déplacer l’arcade dentaire maxillaire et à créer ainsi un trouble occlusal.

Toutes les fractures de Le Fort touchent les cavités naturelles du massif facial (orbite, sinus maxillaires, fosses nasales, cellules ethmoïdales). De ce fait, elles doivent être considérées et prises en charge d’urgence comme des fractures ouvertes. Tous les patients doivent également être traités comme des personnes atteintes de traumatismes crâniens en raison de la violence du choc à l’origine de la fracture.

Classification de Le Fort

La fracture de Le Fort I (ou fracture de Guérin) est un type de fracture transfaciale basse. Elle détache l’arcade dentaire du palais et la partie inférieure (1/3) de l’apophyse ptérygoïde du massif facial. Cette forme de la fracture est souvent très mobile. Les signes caractéristiques du trauma sont détectés à l’examen clinique de la cavité buccale. Le reste de la face reste normal à l’examen. La fracture est souvent accompagnée d’hématomes vestibulaires supérieurs. Elle est en général causée par un choc sous-nasal particulièrement violent.

La fracture de Le Fort II (ou fracture pyramidale) est une fracture transfaciale haute. Elle désolidarise le nez et l’arcade dentaire ainsi que le plateau palatin de la base du crâne. Le trait définissant la fracture part de la racine du nez, traverse l’orbite et le plancher orbitaire ainsi que le maxillaire jusqu’en plein milieu du vestibule buccal. L’apophyse ptérygoïde est par ailleurs fracturée à son tiers moyen. Cette forme du trauma est le plus souvent peu mobile. Le crâne est en général impacté vers l’arrière et présente une béance dentaire antérieure.

La fracture de Le Fort III se traduit concrètement par une disjonction craniofaciale. Dans ce cas, le trait traverse latéralement l’apophyse orbitaire des os zygomatiques et passe par la racine du nez, les deux orbites ainsi que la partie supérieure de l’apophyse ptérygoïde. À l’examen clinique, cette fracture est caractérisée par un hématome « en lunettes » violet et souvent foncé. En général, le patient est incapable d’ouvrir les yeux durant la première semaine. Il est aussi nécessaire de rechercher une rhinorrhée, une des manifestations d’une atteinte concomitante de la base du massif crânien.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Prise en charge

Considérées comme des fractures ouvertes, les fractures occluso-faciales de Le Fort doivent être prises en charge d’urgence et requièrent une chirurgie sous anesthésie générale. Un traitement prophylactique à base d’antibiotique s’avère nécessaire. Le geste chirurgical adapté dépend essentiellement de la nature de la fracture.

En raison des dommages à l’orbite, les fractures de Le Fort II et III sont accompagnées d’ecchymoses et d’emphysèmes péri-orbitaires. Ces types de traumas peuvent entrainer une diplopie, des larmoiements ainsi que des troubles de l’acuité visuelle. L’apparition de complications ophtalmologiques est particulièrement fréquente dans les cas de fracture de Le Fort III.

Les fractures de Le Fort II et III impliquent par ailleurs une réparation des dommages des parois inférieures et médiales des orbites. De plus, il est important de traiter en priorité les œdèmes avant de réaliser l’opération de reconstruction proprement dite.

843 ophtalmologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.