Migraine ophtalmique : cas particulier de céphalées associées à des troubles visuels

Concilio - Migraine ophtalmique : cas particulier de céphalées associées à des troubles visuels

Le saviez-vous ?

En France en 2018, il faut compter 80 jours en moyenne pour avoir un rendez-vous avec un ophtalmologue.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe Concilio vous accompagne personnellement.

Migraine ophtalmique : qu'est-ce que c'est ?

La migraine ophtalmique est une pathologie comportant une grande diversité de troubles de la vision en plus des crises de céphalées de l’individu. Cette affection est une forme clinique reconnue de la migraine. Elle est également appelée migraine avec aura. En général, la crise commence par des troubles visuels dont les symptômes varient selon le cas. Le sujet peut notamment constater l’apparition d’un point noir dans son champ visuel (scotome) ou avoir des sortes de flashs même les yeux fermés (phosphène). Ces anomalies évoluent progressivement et finissent par perturber la vision. Parfois, le scotome est suivi ou précédé d’un voile noir. Dans certains cas, la personne affectée peut aussi voir des images flottantes ou déformées.

Au début de la crise, les objets perçus par le patient peuvent sembler grandir et rapetisser constamment. De ce fait, l’environnement du sujet donne l’impression de vibrer. Ces signes annonciateurs sont ensuite suivis des divers maux caractérisant la migraine comme les céphalées et les nausées. Des pertes d’équilibre surviennent parfois en raison des différents troubles altérant la vision du patient. Les cas les plus graves peuvent entrainer des troubles sensitifs (se traduisant par des engourdissements) ou des troubles moteurs allant de l’altération du langage à la paralysie. Tous ces symptômes sont transitoires, durent moins d’une heure. Le premier épisode impose une consultation en urgence pour éliminer une autre pathologie neurologique.

Causes

L’apparition d’une migraine ophtalmique est en général corrélée aux divers facteurs provoquant les crises de céphalée d’un sujet prédisposé à la migraine. L’affection est entre autres provoquée par la fatigue, une importante excitation visuelle (par les écrans, par un environnement trop lumineux, etc.) et un effort prolongé de l’œil dans la focalisation ou l’adaptation à la luminosité ambiante (par exemple : en lisant dans une pièce peu éclairée).

En dépit du nom, la migraine ophtalmique n’a aucun lien avec une anomalie oculaire. Il s’agit essentiellement de troubles de la vision causés par des affections sous-jacentes. Le phénomène est en général causé par l’apparition d’une onde de dépolarisation perturbant le cortex visuel du cerveau. La maladie se manifeste surtout chez les enfants et les femmes. Chez ces dernières, les crises sont entre autres favorisées par la chute du taux d’œstrogènes dans l’organisme, l’hypoglycémie et l’anxiété anticipatoire.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Traitement

Le traitement de base consiste à administrer un anti-inflammatoire dès les premières manifestations visuelles, ou un triptan au début de de la céphalée si nécessaire. Le triptan permet d’agir directement sur la dilatation subite des vaisseaux à l’origine de la douleur. Il s’agit toutefois d’un traitement d’urgence pour apaiser la céphalée. Un traitement de fond peut y être ajouté pour agir sur la maladie sous-jacente.

En plus du triptan, les médecins prescrivent le plus souvent des bêtabloquants, des antidépresseurs (amitryptiline) ou des antiépileptiques (valproate de sodium, pizotifène, indoramine, flunarizine, topiramate, gabapentine, etc.). Parfois, il s’avère nécessaire d’essayer plusieurs médicaments avant de trouver la substance la plus efficace sur le patient.

843 ophtalmologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.