Phosphène : trouble de la vision avec apparition brutale de phénomène lumineux

Le saviez-vous ?

En France en 2018, il faut compter 80 jours en moyenne pour avoir un rendez-vous avec un ophtalmologue. (1)

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe Concilio vous accompagne personnellement.

Qu’est-ce que le phosphène ?

Le phosphène se caractérise par l’apparition soudaine d’une lumière ou l’irruption de taches lumineuses dans le champ visuel d’un individu. Décrit comme un flash, un éclair ou une étincelle, le phénomène est parfois perceptible même si le sujet a les yeux fermés. Ce trouble de la vision peut notamment être causé par une stimulation du cortex visuel ou des composantes de la rétine. Un dysfonctionnement ou une destruction de certaines cellules du système visuel peuvent provoquer aussi des phosphènes d’apparition brutale.

Manifestations

La forme pathologique du phosphène doit être distinguée de la manifestation de la persistance rétinienne. Cette dernière apparait normalement après avoir fixé durant un certain temps une source lumineuse. Dans ce cas, le phénomène optique est provoqué par l’éblouissement et considéré comme anodin. Il est de ce fait normal si le conducteur perçoit des taches (ou d’autres phénomènes lumineux) après avoir été ébloui momentanément par des phares.

Au cours de leurs missions, les cosmonautes sont familiers avec ce trouble visuel en raison de l’effet Tcherenkov. En effet, dans l’espace, les particules du vent solaire traversant l’humeur aqueuse sont perçues par l’œil et engendrent un phénomène pouvant être assimilé à un phosphène.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Causes

Les vertiges orthostatiques sont parfois accompagnés de phosphènes. Ce type de vertige survient lorsque l’individu se lève trop rapidement après avoir été dans une position assise ou allongée. Ce problème est le signe caractéristique d’un traitement hypotenseur inadapté ou d’une tension artérielle trop basse.

L’apparition de ce trouble visuel peut notamment être un des premiers symptômes d’un décollement de la rétine. Le phénomène survient aussi dans divers troubles neurologiques tels que la migraine ophtalmique ou l’épilepsie. La prise de psychotropes incluant les médicaments classés dans cette catégorie et les drogues hallucinogènes provoque également des phosphènes.

Diagnostic étiologique

Les phosphènes figurent notamment parmi les symptômes :

  • d’un traumatisme oculaire

  • d’un traumatisme crânien

  • d’un traumatisme cervical

  • d’une myopie sévère

  • d’une phantosmie (hallucination olfactive associée notamment à des troubles psychologiques, à l’épilepsie, à la maladie de Parkinson, au neuroblastome et aux crises de céphalées à répétition)

  • d’un décollement de la rétine

Le décollement postérieur du vitré est la première pathologie à considérer. Dans cette affection, le vitré se décolle de la périphérie de la rétine et génère de nombreux petits phosphènes diffus, peu brillants, blancs et unilatéraux. Une fois cette première cause éliminée, il est nécessaire d’envisager une déchirure ou un décollement de la rétine.

Le phosphène caractéristique de ces anomalies est unilatéral, bien localisé, unique, bleuté, gros et assez brillant. À l’interrogatoire, le médecin doit être attentif aux facteurs de risques comme la myopie, les traumatismes oculaires sévères, les antécédents de cataracte et le scotome (symptôme du décollement rétinien). Si cette affection est éliminée, il faut se tourner vers des causes non ophtalmiques comme la migraine avec aura (migraine ophtalmique) ou l’épilepsie.

  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :

843 ophtalmologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.