Pinguecula / ptérygion : lésions en relief bénignes de la conjonctive

Concilio - Pinguecula / ptérygion : lésions en relief bénignes de la conjonctive

Le saviez-vous ?

En France en 2018, il faut compter 80 jours en moyenne pour avoir un rendez-vous avec un ophtalmologue.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe Concilio vous accompagne personnellement.

Pinguecula / ptérygion : qu'est-ce que c'est ?

La pinguecula et le ptérygion sont définis comme des lésions en relief apparaissant au niveau de la conjonctive. La plupart du temps, ces lésions bénignes se forment sur les méridiens horizontaux de la membrane près du limbe cornéen et vers le nez. L’évolution de l’affection est très lente et ces anomalies peuvent se développer durant des années. Le patient remarque ces lésions seulement lorsque leur aspect le gêne sur le plan esthétique.

La pinguecula se présente généralement sous la forme d’une lésion blanchâtre (ou jaunâtre) exclusivement conjonctivale. En revanche, le ptérygion touche la conjonctive et envahit aussi la cornée. Les deux affections sont souvent favorisées par une exposition aux rayons UV dans les régions au climat chaud et sec. Ainsi, elles sont assez répandues dans les régions situées près de l’équateur, particulièrement exposées à la poussière et au vent. La forme de prévention la plus courante reste le port de lunettes de soleil dans des environnements aussi agressifs.

Manifestation et traitement de la pinguecula

Touchant uniquement la conjonctive, la pinguecula est une lésion jaunâtre (ou blanchâtre) similaire à une formation kystique. Cette sorte de saillie a un volume de l’ordre d’une lentille. Elle est composée de tissu conjonctif et de diverses cellules épithéliales exemptes de tissus graisseux. Ces lésions sont assez fréquentes chez l’adulte et se révèlent bénignes. Cependant, la formation kystique peut entraîner une inflammation nommée pinguéculite en cas d’agressions physiques ou d’infections. Le traitement de cette affection nécessite l’administration de collyres anti-inflammatoires et antiseptiques.

En raison de l’augmentation du volume de la lésion, le médecin peut suggérer une exérèse avec ciseaux pour résoudre la gêne du patient sur le plan esthétique. Cette intervention chirurgicale se fait sous anesthésie locale. Différents traitements au laser sont également efficaces pour éliminer la pinguecula et le ptérygion.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Évolution et pronostic du ptérygion

En dépit de l’efficacité du traitement, le ptérygion se révèle récidivant dans 35 à 50 % des cas, sur une période allant de 1 mois à plusieurs années. La plupart du temps, les lésions n’affectent pas la vue du sujet. Toutefois, à un stade avancé de la maladie, la cornée se retrouve envahie. Ce phénomène peut entrainer un astigmatisme, un trouble traduit par l’apparition d’images floues. Sans traitement, le ptérygion recouvre davantage l’œil et touche l’axe visuel. Dans ce cas, la pathologie finit par affecter l’acuité visuelle du patient.

Les ophtalmologistes surveillent en général l’évolution de la maladie au cours des examens périodiques. Ils prescrivent le plus souvent des anti-inflammatoires et des collyres antiseptiques. Si le ptérygion finit par envahir la cornée, il est nécessaire de passer au traitement chirurgical. Selon le cas, l’intervention se fait sous anesthésie locale ou générale. L’opération consiste en : une ablation simple de la formation kystique accompagnée d’une suture ; une ablation suivie d’une greffe de muqueuse venant de la conjonctive ou de la bouche ; ou une ablation avec greffe de la cornée requérant une hospitalisation.

843 ophtalmologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.