Uvéïte : pathologie liée à l’inflammation de l’uvée

Le saviez-vous ?

En France en 2018, il faut compter 80 jours en moyenne pour avoir un rendez-vous avec un ophtalmologue. (1)

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe Concilio vous accompagne personnellement.

Généralités

Par définition, l’uvéite est une inflammation de la tunique vasculaire de l’œil englobant l’iris, la choroïde et le corps ciliaire (uvée). La membrane en question est séparée de la rétine par l’épithélium pigmentaire tandis que l’espace suprachoroïdien la sépare de la sclère. On distingue trois types d’uvéites : antérieure, intermédiaire et postérieure.

L’uvéite antérieure est aussi appelée iridocyclite ou iridite. L’inflammation concerne principalement la chambre antérieure de l’uvée. Logiquement, la forme intermédiaire se manifeste au niveau du vitré antérieur et l’uvéite postérieure touche le vitré postérieur ainsi que la rétine. Il existe également un type spécifique affectant ces trois régions, la panuvéite. Cependant, cette sorte d’uvéite « totale » est relativement rare.

Symptômes et autres manifestations

L’uvéite antérieure se manifeste par une photophobie aiguë et une douleur oculaire persistante avec larmoiement. Dans certains cas, la vision est troublée. À l’examen, l’œil du patient est rouge. Pour sa part, l’uvéite postérieure se traduit le plus souvent par une réduction de l’acuité visuelle. Le patient touché par cette forme de la maladie ne ressent aucune douleur dans l’œil.

Si elle dure plus de trois mois, l’uvéite est dite persistante. En revanche, elle est considérée comme chronique dès que le patient rechute avant le cap des trois mois. Cette maladie touche le plus souvent les femmes adultes et serait la cause de 10 % des cas de cécité recensés.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Causes et traitement

Dans la majorité des cas, l’uvéite est d’origine infectieuse ou inflammatoire. Elle peut notamment être causée par :

  • une infection virale due : au virus HTLV-1, à la chorioméningite lymphocytaire ou à l’Herpès simplex virus

  • une infection bactérienne comme : la rickettsiose, la tuberculose, la syphilis, la lèpre, la brucellose, la leptospirose, la maladie de Whipple, la maladie de Lyme ou la maladie des griffes du chat

  • une infection parasitaire comme la toxoplasmose ou la toxocarose

  • une inflammation liée : à la sclérose en plaque, à la sarcoïdose, à la maladie de Behçet, au syndrome de Posner-Schlossman, à la maladie de Vogt-Koyanagi-Harada, au syndrome de Cogan, à la Choriorétinopathie de type Birdshot, à l’iridocyclite hétérochromique de Fuchs, à l’épithéliopathie en plaques ou à la choroïdite serpigineuse.

Certaines affections rhumatologiques sont également associées à l’uvéite antérieure, notamment :

Toutefois, le lien de causalité entre ces maladies et l’inflammation n’est pas encore prouvé. Néanmoins, la thèse d’une réaction auto-immune est souvent évoquée par les chercheurs.

En général, le traitement de l’inflammation consiste à administrer des corticoïdes de manière locale ou en intraoculaire dans certaines formes chroniques.

  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :

843 ophtalmologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.