Hallux rigidus : arthrose du gros orteil

Concilio - Hallux rigidus : arthrose du gros orteil

Le saviez-vous ?

En France, une grande majorité de la population doit faire face un jour à un problème orthopédique. Ainsi 150 000 prothèses de hanche et 100 000 de genou sont posées par an.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu’est-ce que l’hallux rigidus ?

L’hallus rigidus est l’arthrose douloureuse de l’articulation métatarso-phalangienne de l’hallus. Il correspond à l’usure du cartilage entre le métatarsien et la phalange qui est à la base du gros orteil. Ce phénomène entraîne le frottement « os sur os » des surfaces articulaires, sans revêtement de « glissement », engendrant ainsi des excroissances osseuses périphériques. C’est le début des déformations de l’articulation.

Le diagnostic

Le diagnostic se fait de manière clinique et s’effectue sur l’articulation métatarso-phalangienne déformée par les ostéophytes péri-articulaires et les mobilités limitées et douloureuses. L’analyse est ensuite confirmée par les radiographies du pied : disparition du cartilage, apparent à une forme de pincement plus ou moins important entre les extrémités osseuses ainsi que la présence d’excroissances osseuses entourant les surfaces articulaires. En complément, le spécialiste peut préconiser d’autres examens tels que le scanner, la scintigraphie ou l’IRM.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les traitements

La prise en charge fait appel à une intervention médicale et chirurgicale.

  • Les traitements médicaux

Les traitements médicaux visent à soulager les douleurs du patient avec notamment des antalgiques et des anti-inflammatoires. En phase primitive, les mobilités articulaires peuvent être conservées par une rééducation kinésithérapique.

Si la douleur persiste, des injections intra-articulaires sont préconisées telles que les corticoïdes ou la viscosupplémentation. Lorsque les mobilités deviennent plus restreintes et trop douloureuses, le spécialiste prescrit une « rigidification » articulaire à travers l’implantation des orthèses plantaires ou l’adaptation d’un chaussage plus grand et à semelle rigide.

Non prise en charge, la maladie entraîne une limitation de la marche et du chaussage, notamment la capacité à effectuer un pas ainsi que l’appui sur l’avant-pied. En effet, les excroissances osseuses arborant le gros orteil entrent en conflit avec la chaussure. Ce frottement donne suite à des « bursites » et des cors susceptibles de s’infecter. Ceux-ci sont même à l’origine d’« arthrite » et d’« ostéite » chez les patients diabétiques et les plus négligents.

  • Le traitement chirurgical

Après l’échec des traitements médicaux, le traitement chirurgical devient nécessaire. Celles-ci consistent à retirer les ostéophytes péri-articulaires pour mobiliser ou décomprimer l’articulation par des coupes osseuses spécifiques. Ce maintien des mobilités articulaires peut également se faire par des prothèses métatarso-phalangiennes.

Un blocage définitif de l’articulation arthrosique est souvent préconisé (l’arthrodèse métatarso-phalangienne) qui vise à réséquer les 2 versants articulaires afin de consolider les deux segments osseux dans une position donnée. Cette opération tend ainsi à corriger la déformation articulaire de manière efficace et durable.

1024 chirurgiens orthopédistes recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.