Aspergillose pulmonaire

Concilio - Aspergillose pulmonaire

Le saviez-vous ?

Cette maladie est assez commune chez les asthmatiques: on estime que 20% d’entre eux peuvent contracter cette pathologie à un moment donné de leur vie.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Aperçu de l’aspergillose

Le champignon croît généralement sur les feuilles mortes ou la végétation putréfiée. L’exposition au champignon n’occasionne pas systématiquement le développement de la maladie. Le risque d’infection invasive est plus important chez les sujets dont le système immunitaire est affaibli.

Cette maladie se présente sous différents tableaux :

  • l’aspergillose broncho-pulmonaire allergique
  • l’aspergillome
  • l’aspergillose invasive

Les classifications de l’aspergillose

Il existe divers types d’aspergillose qui affectent l’organisme de différentes manières. La prise de certains médicaments et certaines conditions augmentent les risques de développer chaque type de la maladie.

  • Aspergillose broncho-pulmonaire allergique (ABPA)
    Chez les sujets atteints de cette forme d’aspergillose, le champignon provoque des réactions allergiques qui se manifestent sous forme d’éternuement et de toux, symptômes proches de l’asthme. L’ABPA peut survenir chez des personnes porteuses d’un asthme ou d’une mucoviscidose, mais peut aussi apparaître chez des sujets sains.
  • Aspergillose invasive
    Les patients plus à risque de développer l’aspergillose de type invasif sont ceux dont le système immunitaire est affaibli par une chimiothérapie, un traitement immunosuppresseur, un cancer, une leucémie ou toute autre pathologie les empêchant de combattre l’infection.
    L’aspergillose pulmonaire se manifeste comme une pneumopathie* invasive. L’infection peut également toucher le système nerveux central, l’œil, le sinus, ou engendrer une septicémie, avec atteinte d’organes à distance (foie, rate, reins). La mortalité est élevée. La prévention par prise de médicaments antifongiques est de rigueur lors de certains traitements immunosuppresseurs.
  • Aspergillome*
    Si les sujets sont atteints d’une pathologie pulmonaire ou de tuberculose, une exposition au champignon peut provoquer une infection pulmonaire localisée, souvent située dans une caverne préexistant au sein du tissu pulmonaire. La maladie reste localisée, ne s’étend généralement pas à d’autres régions du corps.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les symptômes

L’aspergillose se manifeste par : une sensation de malaise, de la fièvre avec frissons, de la toux, des hémoptysies. Il est également possible de ressentir les symptômes suivants si des parties du corps autres que les poumons sont affectées :

  • douleurs osseuses
  • troubles de la vue
  • présence de sang dans l’urine
  • maux de tête

Traitement

  • Traitements médicamenteux
    L’aspergillose invasive est traitée par des antifongiques par voie intraveineuse ou orale, au prix d’effets secondaires majeurs. En cas d’aspergillose allergique, le traitement repose sur la corticothérapie associée aux antifongiques.
  • Chirurgie
    Elle est envisagée surtout en cas de risque d’hémorragie massive, de lésion circonscrite, ou en prévention en cas de nécessité de traitement immunosuppresseur (chimiothérapie, greffe).

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.