Luxation congénitale de la hanche

Rhumatologie - Concilio

Le saviez-vous ?

La luxation congénitale de la hanche touche 6 enfants pour 1000 naissances.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Généralités

La luxation congénitale de la hanche ou dysplasie de la hanche chez le nourrisson se traduit par l’absence d’emboitement du fémur dans le bassin. On parle de hanche luxable lorsque cette dernière risque de se luxer à la marche. La dysplasie de la hanche se produit dans l’utérus, bien avant la naissance. Elle est provoquée par certaines contraintes mécaniques qui déplacent la tête du fémur en dehors de la hanche. Il arrive qu’un fœtus trop volumineux placé dans une cavité utérine réduite ou trop tonique souffre de cette malformation. Cela entraine une position de siège décomplété, des genoux semi-fléchis ou hyperfléchis qui favorisent la hanche luxable.

Cette déformation touche 6 enfants sur 1 000, mais peut être prévenue par un dépistage précoce. Ce dernier doit être réalisé au quatrième jour de la naissance. Si la luxation congénitale est détectée avant le quatrième mois, elle peut être facilement traitée. Une découverte tardive nécessite un traitement plus lourd avec des résultats incertains.

Facteurs de risque

Si la luxation congénitale de la hanche chez le nourrisson se produit bien avant la naissance, certains facteurs tendent à favoriser sa formation. Un nourrisson a plus de chance de souffrir de hanche luxable si certains membres de sa famille ont souffert de la même malformation. Il arrive qu’un accouchement par le siège ou une mauvaise position des pieds entraîne la dysplasie de la hanche. Si un nourrisson souffre de torticolis congénital, il peut également être affecté ce syndrome.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Traitement

Le traitement de la luxation congénitale de la hanche dépend de l’âge du patient. Pour un nouveau-né, il est assez simple. Ses membres inférieurs sont maintenus en flexion et en abduction avec les cuisses écartées pendant ses premiers mois. Cette opération vise à replacer la tête du fémur dans la cavité de la hanche. Elle nécessite une surveillance constante du nouveau-né et du nourrisson afin que la vascularisation de la tête fémorale ne soit pas lésée. Cette opération peut durer entre 3 et 5 mois. Au quatrième mois, des radios sont faites pour déterminer si l’os est revenu dans la bonne position.

Si la luxation congénitale de la hanche est diagnostiquée trop tard, le recours à la chirurgie est inévitable. Le patient devra donc porter un plâtre encastrant partant de la taille jusqu’aux orteils sur une longue période.

156 spécialistes en rhumatologie recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.