Maladie de Baastrup : arthropathie interépineuse de contact

Concilio - Maladie de Baastrup : arthropathie interépineuse de contact

Le saviez-vous ?

En France, 70% de la population souffre ou a souffert d’un mal de dos. La plupart en ignore souvent les causes et les risques, ce qui les empêche de trouver des moyens de prévenir ou de guérir leurs maux.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu'est-ce que la maladie de Baastrup ?

La maladie de Baastrup est une pathologie définie par l’apparition d’une articulation anormale entre les extrémités des vertèbres lombaires (apophyses épineuses). Cette anomalie engendre une friction trop importante entre ces éléments. Progressivement, l’extrémité de l’apophyse augmente en volume en raison du stress subit par le tissu osseux. Ce phénomène accroit les effets de friction et entraine une aggravation significative de la maladie.

Classée parmi les maladies rhumatismales dégénératives, cette pathologie tient son nom du radiologue d’origine danoise Christian Ingerslev Baastrup. Elle concerne en général la quatrième et la cinquième vertèbre lombaire. En général, la pathologie touche surtout les personnes âgées.

Diagnostic

Le sujet vient souvent consulter en raison de sensations de gêne, voire de douleur, lorsqu’il s’allonge sur le ventre ou se penche. À l’examen, le patient présente une raideur gênante du rachis lombaire (la partie se trouvant en bas de la colonne vertébrale) accompagnée de douleurs persistantes dans cette zone. Les douleurs s’intensifient dès que le sujet doit se pencher (mouvement de flexion) ou effectuer des mouvements d’extension. De plus, toute pression sur cette région accentue la sensation de douleur.

La radiographie permet en général de confirmer le diagnostic de la maladie de Baastrup. L’imagerie met en avant la zone ou le point de contact entre les apophyses épineuses. Parfois, elles se retrouvent remodelées ou reconstruites, voire sclérosées. L’articulation présente en général des ostéophytes en raison des effets de la friction sur le tissu osseux. Concrètement, un ostéophyte est une excroissance apparaissant au niveau de l’articulation à la suite de traumatisme sévère ou de frictions stressantes pour l’os.

Dans certains cas, la maladie entraîne également une atrophie ou une altération de la musculature paraspinale et des tendons connexes. Cette anomalie caractéristique de la pathologie peut s’observer plus clairement en effectuant une IRM ou un scanner en se focalisant attentivement sur la zone concernée.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Évolution et prise en charge

Parfois, la présence de l’articulation anormale n’est pas ressentie par le sujet avant plusieurs années. La maladie rhumatismale dégénérative est ainsi difficilement détectable avant l’apparition des séquelles de la friction. En d’autres termes, les premiers symptômes apparaissent surtout à un stade avancé. Cependant, dès les premiers signes de la maladie, le patient peut envisager un traitement chiropratique ou une physiothérapie pour ralentir son évolution.

La maladie de Baastrup peut causer des sensations de douleurs vives chez le patient. Dans les cas les plus graves, il est nécessaire de réaliser une intervention chirurgicale. L’opération consiste en une résection des apophyses épineuses anormales à l’origine de la friction et des douleurs associées. Cependant, cette option est à envisager en dernier recours, en cas d’échec du traitement conservateur par infiltration de corticoïdes.

156 spécialistes en rhumatologie recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.