Insuffisance cardiaque gauche

Généralités

L’insuffisance cardiaque gauche se traduit par une déficience du muscle cardiaque à restituer un débit sanguin suffisant pour combler les besoins en oxygène de tous les organes du corps humain. Cette pathologie est consécutive à une affection cardiaque spécifique. Elle se traduit par des difficultés respiratoires, suivies d’une accumulation de fluides dans les poumons.

L’insuffisance cardiaque présente une prévalence de 1%. Elle tend à augmenter avec l’âge.

Causes

Les principales étiologies de l’insuffisance cardiaque sont les surcharges de pression caractérisées par un rétrécissement aortique, une hypertension artérielle systémique permanente et une coarctation aortique, pathologie rare. D’autre part, l’on rapporte des surcharges de volume, des cardiopathies ischémiques, des cardiomyopathies, des cardiomyopathies hypertrophiques, des myocardites et autres maladies hypertrophiantes de surcharge.

Symptômes

L’insuffisance cardiaque gauche se manifeste par un essoufflement, notamment une difficulté à respirer en raison de l’engorgement de sang dans les poumons. Elle se traduit a priori par une simple gêne respiratoire pour évoluer vers un véritable essoufflement à l’effort, voire au repos dans sa forme sévère. Un des signes inquiétants est sans doute le gonflement de certaines parties du corps comme le foie, les veines, le cou ou les jambes, signes d’insuffisance cardiaque globale. D’autre part, l’insuffisance cardiaque peut se manifester par une prise de poids, des palpitations, une baisse de tension ou des troubles digestifs.

Personnes à risques

L’insuffisance cardiaque n’est pas l’apanage des personnes âgées. L’enfant, la femme enceinte et surtout les personnes sujettes à des troubles coronariens ou de l’arythmie cardiaque peuvent en être victimes. Les malformations cardiaques congénitales sont également incriminées.

Diagnostic

Le diagnostic de l’insuffisance cardiaque consiste en premier lieu en un interrogatoire et un recueil des différentes pathologies. En second lieu, il s’agit de réaliser un examen clinique en vue de déceler les différents symptômes. D’autres examens tels que l’électrocardiogramme, la radiographie du poumon, les examens biologiques et l’échographie doppler du cœur viennent confirmer les résultats antérieurs.

Traitement

La prise en charge de l’insuffisance cardiaque consiste à pallier les facteurs déclenchants. À cet effet, la maladie causale doit être traitée de manière optimale afin de ralentir les effets. D’autre part, le traitement intègre un régime sans sel complété par la prescription d’inhibiteurs de l’enzyme de conversion ou de diurétiques. D’autre part, des bêtabloquants sont administrés. Par contre, les anti-inflammatoires non-stéroïdiens sont à bannir.

Le traitement chirurgical n’est envisagé qu’à l’échec de la prise en charge médicale. Il peut s’agir d’un pontage coronarien, d’un remplacement valvulaire, de l’implantation d’un défibrillateur automatique en cas d’insuffisance cardiaque évoluée, voire d’une greffe cardiaque.