Cardiomyopathie dilatée : dilatation des cavités cardiaques

Le saviez-vous ?

Les maladies cardio-vasculaires sont la 1ère cause de mortalité chez les femmes.1

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de cardiologie.

Cardiomyopathie dilatée : de quoi s'agit-il ?

La cardiomyopathie est une affection du muscle cardiaque. On parle de cardiomyopathie dilatée lorsque l’étirement des cavités cardiaques touche au moins le ventricule gauche. Ce phénomène est un mécanisme d’adaptation qui vient compenser l’insuffisance cardiaque et ainsi améliorer le débit sanguin. Ceci a pour conséquence une augmentation de l’épaisseur des parois du coeur.

Causes

Divers facteurs peuvent être à l’origine de la cardiomyopathie dilatée :

  • les anomalies congénitales, c’est-à-dire les malformations présentes à la naissance

  • les maladies auto-immunes, notamment certaines affections immunitaires ayant pour cible le corps lui-même

  • l’alcool : en raison de la carence en vitamine B1, favorisant la survenue de la cardiomyopathie

  • les infections consécutives à la présence de virus, de parasites ou de bactéries dans le myocarde

  • l’exposition à des toxines, notamment des métaux et des composés toxiques comme le plomb, le mercure ou le cobalt

  • les médicaments, comme ceux utilisés pour les chimiothérapies visant à traiter le cancer, les corticoïdes et certaines drogues.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Les manifestations

La cardiomyopathie dilatée se traduit par les signes suivants :

  • gonflement de l’abdomen

  • manque d’appétit

  • gain de poids soudain

  • toux persistante, notamment en position couchée

  • essoufflement à l’effort ou au repos

  • fatigue et faiblesse

  • vertiges, étourdissements et évanouissements

  • palpitations

  • pâleur

Diagnostic

Le diagnostic de la cardiomyopathie dilatée consiste à réaliser les examens suivants :

  • examen physique
    Il permet de vérifier les symptômes comme les bruits cardiaques anormaux, les battements cardiaques irréguliers, l’accumulation de liquide dans les poumons ou le gonflement des jambes et des pieds.

  • analyse de sang
    Une série d’analyses de sang est prescrite en vue de confirmer la défaillance du cœur ainsi que les marqueurs biologiques en lien avec la cardiomyopathie dilatée.

  • radiographie thoracique
    Elle sert à déceler les éventuelles anomalies dans la structure et la taille du cœur.

  • électrocardiogramme
    Il permet de révéler un rythme cardiaque anormal ou des problèmes avec le ventricule gauche.

  • échocardiographie
    Ce procédé permet d’évaluer la dilatation du ventricule gauche ainsi que le débit de sang expulsé à chaque battement.

  • test d’effort
    Il s’agit d’un examen effectué en vue de déterminer la gravité des difficultés engendrées par la cardiomyopathie dilatée au cours d’un effort.

  • cathétérisme cardiaque
    Ce dernier examen sert à mesurer la pression exercée sur le cœur afin d’évaluer les répercussions de la maladie.

Traitements

La prise en charge de la cardiomyopathie dilatée passe par un traitement médical, et fait intervenir les inhibiteurs de l’enzyme de conversion, les bloqueurs récepteurs de l’angiotensine, les bêtabloquants, les diurétiques, les antagonistes de l’aldostérone, la digoxine ou les anticoagulants.

Sources

  1. Risques cardiovasculaires chez les femmes. Fédération Française de Cardiologie
    https://www.fedecardio.org/La-Federation-Francaise-de-Cardiologie/Nos-combats/le-risque-cardio-vasculaire-chez-les-femmes
  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :
  • Auteur de la révision : Dr A. Morjane
  • Date de révision :

1512 cardiologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio