Diastase des grands droits : la séparation des muscles abdominaux

Concilio - Diastase des grands droits : la séparation des muscles abdominaux

Le saviez-vous ?

Spécialité chirurgicale, la chirurgie viscérale traite principalement les pathologies affectant les organes abdomino-pelviens.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de chirurgie viscérale.

Généralités

Le diastasis des grands droits correspond à la séparation des muscles abdominaux. Cette déformation apparait entre la partie gauche et la partie droite de ces muscles. Elle entraine le relâchement de la sangle musculaire laissant un ventre distendu. Cette distension peut être localisée du sternum à l’os pubien. Elle est généralement visible lorsque le sujet effectue des efforts musculaires de contraction abdominale et se traduit par l’apparition d’un renflement linéaire au centre du ventre. Le diastasis des grands droits constitue une pathologie fréquente chez les femmes enceintes.

Conséquences

Le diastasis des grands droits a des conséquences aussi bien au niveau esthétique qu’au niveau fonctionnel. En effet, cette pathologie provoque une dilatation de la cavité abdominale entraînant ainsi une proéminence inesthétique au niveau du ventre. Hormis les problèmes esthétiques, le diastasis des grands droits peut occasionner des douleurs lombaires ou pelviennes à l’effort comme le fait de pratiquer une activité physique ou de monter des escaliers. Ce phénomène peut aussi altérer le bon fonctionnement des muscles du dos. Par ailleurs, le diastasis des grands droits peut être à l’origine d’une hernie ombilicale.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Facteurs de risque

Le diastasis des grands droits est favorisé par différents facteurs, notamment un traumatisme comme une fracture du bassin ou des problèmes localisés dans la région lombo-pelvienne antérieure lors de la grossesse. Cette pathologie est aussi favorisée par des grossesses multiples ou l’accouchement de gros bébés. D’autres facteurs sont également incriminés comme la sédentarité occasionnant une diminution de la condition physique, un entraînement excessif ou non adapté à la région abdominale, des facteurs génétiques influençant l’élasticité des tissus ou encore l’obésité.

Diagnostic et traitement

Le diastasis des grands droits est diagnostiqué lors d’un examen clinique et est confirmé par un examen radiologique. Ces examens permettent de le différencier d’une éventration provoquée par le passage des viscères sous la peau à travers un orifice acquis après un acte chirurgical, ou d’une hernie de la ligne blanche, ou le passage des organes digestifs sous la peau à travers un orifice spontané. Étant donné que le diastasis des grands droits provoque l’étirement permanent des tissus, l’exercice physique ne suffit pas pour ressouder les muscles abdominaux.

Pour réduire l’écartement, la prise en charge de cette pathologie, en cas de gêne du patient repose sur une abdominoplastie ou plastie abdominale permettant la remise en tension des muscles abdominaux. Le chirurgien effectue une suture, également appelée plicature, permettant de resserrer les muscles sur toute la ligne médiane. À noter toutefois qu’avant l’intervention chirurgicale, la correction d’un surpoids est requise afin d’éviter les récidives.

1305 chirurgiens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.