Ischémie mésentérique : interruption du flux sanguin intestinal

Concilio - Ischémie mésentérique : interruption du flux sanguin intestinal

Le saviez-vous ?

Spécialité chirurgicale, la chirurgie viscérale traite principalement les pathologies affectant les organes abdomino-pelviens.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de chirurgie viscérale.

Aperçu

L’ischémie mésentérique résulte d’une baisse de flux sanguin dans le tube digestif qui entraine sa souffrance. En fonction des cas, un infarctus intestinal peut compliquer la situation. Elle est causée par l’atteinte de l’une des artères ou veines irriguant l’intestin : le tronc cœliaque, l’artère mésentérique supérieure et inférieure, la veine mésentérique supérieure. Le rétrécissement de ces artères peut est dû à un athérome qui provoque une thrombose avec ses facteurs de risque cardio-vasculaire : hérédité, âge, hypertension artérielle, tabagisme, hypercholestérolémie et le diabète. L’obstruction des artères peut également résulter d’une embolie d’origine cardiaque.

Quant à la colite ischémique, elle se présente comme une affection provoquant une inflammation au niveau de la paroi du côlon résultant d’un manque en apport sanguin. Si cette situation devait se prolonger, les dégâts occasionnés peuvent être irréversibles et provoquer la mort des tissus. La colite ischémique non gangréneuse est la forme la plus fréquente de la pathologie. Dans certains cas cependant, elle se mue vers une forme gangréneuse qui se montre beaucoup plus dangereuse, et même potentiellement fatale.

Les causes et les symptômes

L’ischémie mésentérique chronique peut se présenter par un angor mésentérique se caractérisant par des maux abdominaux après un repas. Parfois, elle est associée à un amaigrissement. Sa forme la plus redoutée est un infarctus mésentérique ou ischémie mésentérique aigue qui constitue une urgence vitale avec un très haut risque de mortalité.

De son côté, la colite ischémique résulte de différentes situations qui peuvent être regroupées sous deux catégories :

  • Réduction du débit sanguin : des troubles ou une insuffisance du rythme cardiaque, un choc issu d’une infection ou d’un allergène, un sport intensif comme le marathon ou la prise de médicaments : diurétiques, vasoconstricteurs, antibiotiques…
  • Obstruction d’une artère ou d’une veine : inflammation des vaisseaux sanguins, thrombose, complications après une chirurgie, maladies du sang.La colite ischémique se manifeste par différents signes : diarrhées, fièvre, nausées et/ou vomissements, sang dans les selles, maux de ventre et crampes abdominales.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Le point sur les traitements

Pour l’ischémie mésentérique, le traitement consiste à rétablir le flux sanguin intestinal : le premier traitement administré est un traitement anticoagulant. Le patient est mis à jeun avec des médicaments limitant les secrétions gastriques. Si une artère est bouchée ou sténosée, on peut mettre un stent dans cette artère ou réaliser un pontage chirurgical. Dans les formes tardives, la chirurgie s’impose pour reséquer les segments intestinaux nécrosés.

Le traitement contre la colite ischémique se traduit par une mise au repos de l’intestin, une réhydratation et l’administration d’un antibiotique afin d’éviter une surinfection. Il faut rechercher les causes de cette colite ischémique et les traiter. Enfin, en cas de forme sévère avec nécrose colite, cela nécessite une chirurgie pour colectomie.

1305 chirurgiens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.