Dermatite atopique ou eczéma atopique

Le saviez-vous ?

Boutons, rougeurs, cloques, démangeaisons ? Les maladies de peau sont diverses et un même symptôme peut avoir plusieurs origines différentes.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de dermatologie.

Qu’est-ce que la dermatite atopique ?

La dermatite atopique ou eczéma atopique est une maladie inflammatoire chronique de la peau. Elle touche environ 6 à 10% des enfants en Europe et 10 % des adultes. Elle est en constante augmentation dans les pays industrialisés.

La dermatite atopique apparaît généralement avant l’âge d’un an, et souvent avant trois mois. Elle tend à disparaître pendant l’adolescence, mais environ 50 % des enfants risquent de revoir apparaître la maladie à l’âge adulte.

La dermatite atopique se manifeste par des rougeurs, des vésicules, des érosions, des croûtes et des démangeaisons. Les manifestations peuvent durer des mois à plusieurs années.

La localisation diffère en fonction des personnes touchées. Chez les nourrissons, les lésions cutanées se localisent généralement sur le front, les joues, le menton, les cuisses et les bras. Chez l’enfant de plus de 1 an, elles se situent généralement aux plis des coudes, à l’arrière des genoux, sur les extrémités et le cou. Chez l’adulte le visage est fréquemment atteint.

Les manifestations de la dermatite atopique sont entrecoupées de phases de rémission.

Causes et diagnostic de la dermatite atopique

Bien que les causes exactes de la dermatite atopique ne soient pas encore clairement identifiées, plusieurs facteurs sont connus ou suspectés. On sait entre autres que la génétique et l’environnement entrent en cause. En effet, certaines personnes sont prédisposées à développer de l’eczéma. Leur sensibilité est transmise par leurs parents dans leur patrimoine génétique. Ainsi, les individus porteurs de mutation de la filaggrine (protéine de la peau) ont plus tendance à faire de l’eczéma atopique. Le contact précoce avec un chat pourrait favoriser l’apparition de la dermatite atopique avant l’âge d’un an, notamment chez les enfants porteurs de cette mutation.

D’autres facteurs sont évoqués : modification du régime alimentaire, pollution, tabagisme, augmentation de la température ou encore augmentation de l’hydrométrie dans les lieux d’habitation, en faisant un milieu favorable au développement des acariens.

Le médecin effectue le diagnostic par un examen visuel des lésions ainsi que par une série d’interrogations concernant l’état du patient. Des examens supplémentaires ne sont généralement pas nécessaires, car cela suffit à poser le diagnostic. La présence d’eczéma, d’asthme ou de rhume des foins chez les parents oriente le diagnostic chez les enfants.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Traitement de la dermatite atopique

Le traitement de référence pour soulager la dermatite atopique est le recours aux corticoïdes locaux par crème, pommade ou gel. Ces derniers permettent de soulager l’inflammation et de cicatriser rapidement les lésions. Pour diminuer les démangeaisons, des antihistaminiques peuvent également être prescrits.

Pour lutter contre la sécheresse, les émollients sont indispensables.

Dans certains cas sévères, des immunosuppresseurs sont utilisés lorsque les corticoïdes locaux ne suffisent pas.

  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :

542 dermatologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.