La roséole ou éxanthème subit

Le saviez-vous ?

Boutons, rougeurs, cloques, démangeaisons ? Les maladies de peau sont diverses et un même symptôme peut avoir plusieurs origines différentes.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de dermatologie.

Qu’est-ce que la roséole ?

La roséole est une maladie due à un virus, peu grave et très fréquente chez les enfants. Dans 90 % des cas, elle survient chez les enfants de moins de deux ans. La roséole devient plus rare après quatre ans. Le virus responsable de la roséole est l’Herpèsvirus humain de type 6.

La roséole est une affection bénigne et de courte durée. En effet, elle guérit de façon spontanée. En général elle survient au cours de l’automne et du printemps mais on peut cependant l’observer à toutes saisons.

Le virus responsable de la roséole se trouve dans de minuscules gouttelettes émises par les personnes infectées lors d’une toux. C’est ainsi qu’il se propage ainsi d’une personne à l’autre.

Les symptômes de la roséole

Le virus se développe dans l’organisme de la personne infectée pendant une à deux semaines sans causer aucun symptôme, c’est la phase d’incubation. Après cette période, l’enfant présente une fièvre soudaine qui peut atteindre 40 °C. La fièvre dure 3 à 5 jours. L’enfant peut avoir ou non un léger mal de gorge, de la toux, un écoulement nasal, une légère diarrhée ou encore un gonflement des ganglions. D’autres signes plus généraux peuvent également apparaître : fatigue, diminution de l’appétit.

Après quatre ou cinq jours, la fièvre disparaît, mais de petites taches rosées avec de minuscules bosses apparaissent sur le tronc et s’étendent aux jambes et sur le cou. Les taches ne provoquent pas de démangeaisons et disparaissent généralement en 2-3 jours. Dans certains cas, les enfants ne présentent pas du tout d’éruptions.

Dans de très rares cas, la roséole survient chez des adultes. Elle peut alors provoquer de sérieuses complications telles qu’une méningo-encéphalite ou une hépatite.

Il arrive également que la fièvre provoque des convulsions fébriles chez les enfants.. Le traitement de cette fièvre permet d’éviter cette complication.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Diagnostic et prévention

Même s’il n’existe aucun médicament spécifique, il est important de consulter un médecin pour que le diagnostic soit fait et que l’enfant reçoive un traitement adapté, notamment pour la fièvre (afin de limiter le risque de convulsions fébriles). Le médecin prescrira en général du paracétamol ou des anti inflammatoires.

Il est également important d’hydrater l’enfant pendant toute la durée de la maladie. Dans le cas où la température ne descend pas malgré le médicament, on peut lui appliquer des compresses légèrement froides sur le front, la nuque et le long des bras. Les bains froids ne sont en revanche pas recommandés.

  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :

542 dermatologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.