Hémorragie digestive ou gastrorragie

Concilio - Hémorragie digestive ou gastrorragie

Le saviez-vous ?

Les maladies de l’appareil digestif concerne une personne sur cinq en France, et représentent le premier motif d’hospitalisation.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de gastro-entérologie.

Généralités

L’hémorragie digestive est un saignement émanant de l’appareil digestif. Il en existe deux types :

  • les hémorragies digestives hautes : c’est-à-dire en amont de l’angle duodénojéjunal
  • les hémorragies digestives basses : plutôt en aval

Voici quelques termes importants à retenir pour mieux comprendre la source de l’affection :

  • Méléna
    Le méléna correspond à l’évacuation par l’anus du sang digéré, noir et fétide. Il marque la présence d’une hémorragie en amont de l’angle colique droit.
  • Hématémèse
    On parle d’hématémèse lorsque l’hémorragie est évacuée par vomissement. C’est le signe d’une hémorragie haute, accompagnée le plus souvent de méléna.
  • Rectorragie ou hématochézie
    La rectorragie représente la défécation par l’anus de sang rouge vif non digéré. Elle révèle une hémorragie digestive basse.

Étiologies

Les principales causes d’hémorragies digestives hautes incluent :

  • les ulcères gastro-duodénaux
  • les varices œsophagiennes induites par l’hypertension portale et les érosions gastriques aigües

Les hémorragies digestives basses témoignent généralement des crises hémorroïdaires, de fissures anales ou des cancers rectocoliques.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Symptômes

Outre les rectorragies, les hématémèses ainsi que les selles noires, les signes liés à l’hémorragie digestive varient suivant la quantité de sang émise, son ancienneté ainsi que sa fréquence :

  • Dans le cas d’une hémorragie progressive, aucun symptôme n’est décelé à part une pâleur ainsi qu’une fatigue induite par l’anémie.
  • Lorsque l’hémorragie est rapide et importante, un état de choc peut survenir.

Par conséquent, la pratique d’une fibroscopie et d’une coloscopie est nécessaire pour mieux déceler le cas de méléna ou de rectorragies.

Traitement

La prise en charge de l’hémorragie digestive dépend de sa localisation, la quantité de sang émise et l’état général du sujet :

  • Pour une hémorragie digestive haute
    Des ligatures élastiques sont réalisées afin d’interrompre les saignements aigus sur les varices œsophagiennes.
  • Pour une hémorragie digestive basse
    Le traitement de l’hémorragie digestive basse est principalement médicamenteux. Il s’agit de traiter la colite infectieuse ou inflammatoire responsable des rectorragies. Dans le cas d’un saignement colique aigu induit par les angiodysplasies, l’électrocoagulation par Argon s’impose. D’autre part, la prise en charge d’une lésion hémorragique isolée du grêle repose sur une intervention chirugicale. Quant aux hémorragies sur angiodysplasies du grêle, elles sont traitées par une entéroscopie à double ballon, accompagnée de l’Argon beamer.

L’hormonothérapie se révèle également efficace dans le traitement et la prévention de la récidive chez les personnes sujettes à des hémorragies digestives. Toutefois, cette technique présente certains effets secondaires pour ne citer que la baisse de la libido, des risques thrombo-emboliques et néoplasiques ainsi que la gynécomastie.

1005 gastro-entérologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.