Thrombose hémorroïdaire : complication très douloureuse des hémorroïdes

Concilio - Thrombose hémorroïdaire : complication très douloureuse des hémorroïdes

Le saviez-vous ?

Environ 15% des personnes souffrant d’hémorroïdes, ont des thromboses hémorroïdaires

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de gastro-entérologie.

Généralités

Toujours bénigne, la thrombose hémorroïdaire affecte le plus souvent le jeune adulte. Elle n’épargne pas pour autant les jeunes adolescents et les personnes âgées. Elle se présente comme un accident aigu généralement associé à une tuméfaction, douleur, et dans des rares cas, un saignement. Elle peut se répéter de manière fréquente ou être isolée. Dans la majorité des cas, la thrombose hémorroïdaire concerne les hémorroïdes externes, sur un seul paquet ou de façon circulaire. Les hémorroïdes internes ne sont sujettes à une thrombose que rarement. Enfin, une seule personne peut très rarement, souffrir à la fois et d’une thrombose hémorroïdaire externe et d’une thrombose hémorroïdaire interne.

Concrètement, comment se présente-t-elle ?

Si un caillot bleuâtre très douloureux, chaud, tuméfié, souvent enveloppé d’un œdème de volume variable, se forme au niveau de vos hémorroïdes, vous souffrez d’une thrombose hémorroïdaire externe.

Un examen par anuscopie peut aisément mettre en évidence les thromboses hémorroïdaires

Causes de la thrombose hémorroïdaire

La principale cause de thrombose hémorroïdaire externe est le trouble du transit intestinal, et le plus souvent la constipation. La grossesse est aussi une cause fréquente.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Traitement de la thrombose hémorroïdaire

Pour le traitement de la thrombose hémorroïdaire est toujours médical dans un premier temps. Le traitement médicamenteux vise principalement à soulager la douleur. Pour ce faire, le professionnel de santé prescrit généralement :

  • Des laxatifs et un régime riche en fibres, c’est la pierre angulaire de la pathologie hémorroidaire
  • Des antalgiques de niveau 2, combinés à des anti-inflammatoires non stéroidiens (AINS) pendant 2 à 5 jours. Quand la douleur s’estompe, il faut arrêter leur prise.
  • Des corticoïdes, surtout en cas d’intolérance aux AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens).
  • Des soins et traitements locaux : pommade et suppositoires embarquant ou non des molécules anesthésiques ou anti-inflammatoires.
  • Des veinotoniques à forte dose dès le début de l’affection pour résorber les symptômes.

En cas de crises de thromboses hémorroïdaires à répétition, une chirurgie par hémorroïdectomie peut être envisagée.

1005 gastro-entérologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.