Rectorragie : hémorragie digestive

Concilio - Rectorragie : hémorragie digestive

Le saviez-vous ?

Les maladies de l’appareil digestif concerne une personne sur cinq en France, et représentent le premier motif d’hospitalisation.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de gastro-entérologie.

Définition

La rectorragie est une émission de sang rouge par l’anus, incorporé ou non aux défécations. Elle révèle la présence d’une hémorragie digestive, différente selon sa localisation.

Dans de rares cas, l’hémorragie digestive est située dans la région haute, c’est-à-dire au niveau de l’estomac, de l’œsophage ou du duodénum. Cette atteinte est caractérisée par une évacuation de sang rouge par la bouche (hématémèse) ou par l’éjection de sang noirâtre par l’anus (méléna), signe d’une digestion. Dans le cas d’une importante hémorragie digestive haute, le sang en excès n’a pas pu être digéré et se présente sous forme de rectorragie.

Étiologies

Les rectorragies témoignent de la présence de diverses pathologies ou traumatismes comme :

  • Les affections inflammatoires chroniques de l’intestin incluant la rectocolite hémorragique et la maladie de Crohn.
  • La diverticulose à l’origine du développement des petites hernies sur la paroi musculaire de l’intestin. Certaines sont susceptibles de saigner.
  • L’angiodysplasie colique qui constitue une atteinte courante chez les sujets âgés. Elle est liée à des anomalies physiologiques, notamment lors de la formation de vaisseaux sanguins.
  • Les tumeurs, bénignes ou cancéreuses.
  • Les fissures anales ou des lésions occasionnées par l’utilisation d’un thermomètre.
  • Les crises hémorroïdaires résultant de la dilatation des veines du rectum ou de l’anus.

À noter que les anti-inflammatoires non stéroïdiens à l’instar des anticoagulants ou de l’aspirine peuvent entraîner une rectorragie.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Traitement

La prise en charge de la rectorragie passe par divers examens. D’entrée de jeu, le toucher rectal permet de déceler la présence d’une éventuelle lésion interne au niveau de cette zone. Par ailleurs, le spécialiste réalise des endoscopies visant à une exploration du tube digestif. L’on retrouve :

  • La vidéocapsule
    La vidéocapsule consiste à faire avaler une gélule par le patient. Des clichés du tube digestif sont alors pris de façon régulière.
  • La coloscopie
    Réalisée sous anesthésie générale, elle constitue un examen plus spécifique. Au préalable, un régime alimentaire, notamment une solution purificatrice de l’intestin est concoctée.
  • La rectosigmoïdoscopie
    Elle sert à explorer la région terminale incluant le rectum ainsi que la région basse du côlon.
  • La fibroscopie
    La fibroscopie est recommandée dans l’exploration de l’œsophage, du duodénum ainsi que de l’estomac.

Dans le cas d’une rectorragie abondante, une transfusion sanguine s’impose. Quant aux traitements proprement dits, ils dépendent de la cause de l’émission de sang. Par exemple, un polype est immédiatement extrait lors de la coloscopie. Durant l’endoscopie, l’origine du saignement est déterminée en vue d’en interrompre l’évacuation.

1005 gastro-entérologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.