Ménopause : Fin de la période reproductive des femmes

Concilio - Ménopause : Fin de la période reproductive des femmes

Le saviez-vous ?

490 000 à 630 000 femmes sont nouvellement ménopausées chaque année en France.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à ce désagrément, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques gynécologie.

Ménopause : qu’est-ce que c’est ?

La ménopause concerne les femmes de 45 à 55 ans, mais elle peut arriver prématurément à certaines femmes plus jeunes. Elle correspond à la fin de la période reproductive d’une femme. À cette période, on relève l’absence d’ovulation et de production d’œstrogène et de progestérone appelées hormones sexuelles.

Reconnaître la ménopause

Étymologiquement, la ménopause est une association du grec « méno », règle et « pause », arrêt. Son diagnostic est clinique et s’appuie sur les symptômes et signes cliniques dont le plus important d’entre eux est l’aménorrhée d’au moins 1 an associée à un épuisement du capital folliculaire ovarien. Les scientifiques ont, en outre, réuni sous l’appellation « troubles du climatère » les troubles qui affectent les femmes à des degrés divers pendant la ménopause. Ces troubles se déclinent en :

  • sécheresse vaginale
  • troubles psychologiques mineurs (diminution de la libido, asthénie, insomnie, dépression, asthénie, etc.)
  • montée de chaleur nocturne avec sueur (bouffées de chaleur)
  • perte de la densité osseuse accentuée
  • ostéoporose
  • prise de poids

Après quelque temps, les organes génitaux s’atrophient et les risques de maladies cardio-vasculaires augmentent.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


La péri-ménopause

La ménopause se scinde en plusieurs parties. Elle est précédée par une période caractérisée par l’irrégularité des cycles menstruels (péri-ménopause) avant d’être confirmée (post ménopause).

La péri-ménopause est une période qui précède l’arrêt définitif des règles. Elle peut durer deux à quatre ans. Cette période est caractérisée par des troubles des règles en termes de durée, d’abondance et de fréquence. On y trouve également d’autres symptômes tels :

  • les ballonnements abdominaux
  • l’insomnie
  • l’irritabilité
  • la tension au niveau des seins
  • les gonflements des seins accompagnés de douleurs
  • l’œdème du visage
  • le grossissement de l’utérus
  • l’augmentation de la sécrétion de la glaire cervicale

La durée de la péri-ménopause est variable et peut durer plusieurs années.

Causes de la ménopause

Comment s’explique la ménopause ? Les ovaires vieillissent, cela interrompt la production des hormones sexuelles, d’où l’absence de menstruations. Le vieillissement des ovaires ne devrait avoir lieu qu’à partir d’un certain âge chez la femme, au-delà de 45 ans environ. Mais la ménopause peut aussi être provoquée par d’autres facteurs comme la chimiothérapie et d’autres traitements du cancer. Il existe aussi ce qu’on appelle ménopause artificielle lorsque les ovaires sont enlevés. Parmi les causes retrouvées, une maladie auto-immune peut aboutir sur une altération des deux ovaires. En effet, une production excessive d’auto anti-corps a de conséquence néfaste sur ceux-ci.

Comment vivre la ménopause ?

Le traitement de la ménopause ne permet en aucun cas la reprise de la fonction ovarienne. Il consiste seulement à soulager, voire éliminer les troubles associés. Pour mieux vivre la ménopause, il faut d’abord changer sa mode de vie. La médication ne doit être imaginée qu’en second plan à cause de ses effets secondaires.

Le premier traitement consiste donc à adopter un mode de vie sain :

  • pratiquer des activités sportives ou physiques en plein air (promenade, jardinage, marche, etc.)
  • s’exposer régulièrement au soleil pour une meilleure fixation des calciums osseux
  • limiter les aliments à haute densité énergétique au profit des aliments riches en phytoestrogènes
  • réduire les portions des trois repas principaux au profit des collations santé entre eux
  • boire beaucoup d’eau
  • éviter les aliments excitants
  • effectuer des techniques de relaxation (yoga, tai-chi, méditation, etc.)

Concernant les approches pharmacologiques, vous avez le choix entre les traitements hormonaux ou ceux non hormonaux. Votre choix doit être mûrement réfléchi et doit être discuté avec votre gynécologue, en fonction de vos symptômes, de leur retentissement sur votre qualité de vie et des éventuelles contre-indications.

1559 gynécologues obstétriciens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.