Polyneuropathie infectieuse

Le saviez-vous ?

En France au 1er janvier 2016, on dénombrait en moyenne 3 neurologues pour 100 000 habitants.1

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu'est-ce que la polyneuropathie infectieuse ?

La polyneuropathie infectieuse constitue une forme particulière de neuropathie périphérique. Considérée comme non dégénérative, elle est réversible dans la majorité des cas.

Causes

Il existe plusieurs causes, parmi lesquelles les plus fréquentes sont :

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Signes et symptômes de la polyneuropathie infectieuse

Les polyneuropathies infectieuses se traduisent par :

  • Des fourmillements
  • Des crampes
  • Une difficulté à marcher
  • Des douleurs
  • Une diminution des sensations

Au cours du diagnostic, les signes suivants sont recherchés :

  • Œdème cutané
  • Hypersensibilité
  • Douleurs provoquées à la pression des mollets
  • Atrophie musculaire
  • Baisse ou perte des réflexes rotuliens ou achiliens

Traitement

Le traitement de la polyneuropathie est spécifique selon la cause mais souvent aussi symptomatique avec certains types d’antidépresseurs tricycles et d’antiépileptiques comme les gabapentines. Ces derniers sont souvent associés à des anti-inflammatoires et des antidouleurs. Pour les sujets présentant une faiblesse au niveau des membres inférieurs, le médecin recommande généralement des attelles.

Sources

1. « Atlas de la démographie médicale en France – Situation au 1er janvier 2016 », Conseil national de l’Ordre des Médecins, Dr Patrick BOUET, Président Sous la direction du Dr Jean-François RAULT, Président de la Section Santé Publique et Démographie Médicale. Réalisé par Gwénaëlle LE BRETON-LEROUVILLOIS, Géographe de la santé (atlas accessible en ligne).

  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :
  • Auteur de la révision : Dr A. Morjane
  • Date de révision :

1736 neurologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.