Cancers de la peau ou cancers cutanés

Concilio - Cancers de la peau ou cancers cutanés

Le saviez-vous ?

En 2015, le nombre de nouveaux cas de cancers diagnostiqués en France était estimé à 384 442 (210 082 hommes et 173 560 femmes).

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Généralités

Il existe trois types de cancers de la peau : le carcinome spinocellulaire, le carcinome basocellulaire et le mélanome. Les carcinomes spinocellulaires et basocellulaires sont qualifiés comme des cancers de la peau non-mélanome.

Le carcinome basocellulaire

Le carcinome basocellulaire est le cancer cutané le plus fréquent. La tumeur évolue à partir de la couche basale de l’épiderme. Les lésions surviennent le plus souvent sur les parties de la peau exposées au soleil à l’exemple des lèvres, des mains, du front ou encore de la partie supérieure du pavillon de l’oreille. Il existe trois principaux types de carcinome basocellulaire : le carcinome basocellulaire superficiel, le carcinome basocellulaire nodulaire et le carcinome basocellulaire morphéiforme.

Le carcinome basocellulaire superficiel se manifeste généralement sur la partie supérieure du corps et sur le visage. Il se caractérise par une plaque squameuse ayant une forte ressemblance à un eczéma. La lésion possède un contour nacré en relief.

Le carcinome basocellulaire nodulaire est généralement localisé sur les zones exposées au soleil. Il se caractérise par une bosse rose ou nacrée.

Le carcinome basocellulaire morphéiforme se caractérise par une lésion légèrement boursouflée de couleur jaunâtre ou blanche.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Le carcinome spinocellulaire

Le carcinome spinocellulaire est moins fréquent que le carcinome basocellulaire. La tumeur se forme à partir des couches superficielles de la peau. Elle se caractérise par une lésion surélevée avec une surface croûteuse ou des squames rouges. Le carcinome spinocellulaire peut donner naissance à des métastases et se propager à d’autres parties du corps. Toutefois, avec un traitement adéquat et un diagnostic précoce, le taux de guérison se situe aux environs de 90%. En l’absence de traitement, la lésion s’enfonce dans les couches profondes de l’épiderme et cause une défiguration importante. Dans de cas très rares, le carcinome se propage dans les ganglions et les autres organes pour devenir potentiellement mortel.

Le mélanome

Le mélanome est le cancer de la peau le plus agressif. La tumeur se développe à partir des cellules pigmentées de l’épiderme. Le mélanome peut engendrer rapidement des métastases dans les autres organes. Son principal facteur de risque est l’exposition excessive au soleil. Les lésions se localisent généralement au niveau des membres inférieurs, des membres supérieurs et le visage. Dans un tiers des cas, le mélanome se développe à partir d’un grain de beauté. Il existe plusieurs aspects de mélanome : le mélanome à extension superficielle ou SSM, le mélanome de Dubreuilh et le mélanome nodulaire.

Le mélanome se caractérise par une tache pigmentée qui s’élargit peu à peu avec un contour irrégulier. Le mélanome de Dubreuilh commence par une seule tache qui se multiplie progressivement. Le mélanome modulaire se présente sous forme de nodule pigmenté évoluant assez rapidement.

Cancer de la peau : comment le dépister ?

Il n’existe pas encore de programme de dépistage organisé des cancers de la peau en France. Ainsi, les personnes qui en réalisent un le font le plus souvent à la suite de la découverte d’un grain de beauté suspect, d’un bouton qui persiste ou d’une tache inhabituelle sur sa peau.

La détection du cancer de la peau à un stade peu avancé permet d’entreprendre un traitement précoce, augmentant ainsi les chances de guérison. Plus d’infos sur notre page Dépistage du cancer de la peau.

1112 oncologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.