Lymphomes cutanés : cancers de la peau

Concilio - Lymphomes cutanés : cancers de la peau

Le saviez-vous ?

En 2015, le nombre de nouveaux cas de cancers diagnostiqués en France était estimé à 384 442 (210 082 hommes et 173 560 femmes).

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

 

Généralités

Les organes de notre corps sont constitués de milliards de cellules. Ces dernières vieillissent, meurent et sont remplacées par de nouvelles cellules. C’est ce qu’on appelle la régénération cellulaire. Les cellules se reproduisent en se divisant. Lors de la division, il arrive que des erreurs surviennent, donnant naissance à des cellules anormales. Si la plupart du temps, l’organisme arrive à les éliminer, ces cellules anormales peuvent aussi déjouer les défenses et se multiplier de manière incontrôlée. Les cellules anormales s’amassent et forment une tumeur.

Le lymphome est un cancer qui touche les lymphocytes B ou T. Comme les lymphocytes circulent dans tout le corps, le cancer peut toucher de nombreux organes, dont la peau. On parle alors de lymphome cutané. Rare, cette pathologie touche environ 600 personnes par an en France.

Les différents types de lymphomes cutanés

On distingue deux catégories de lymphomes cutanés : le lymphome cutané B et le lymphome cutané T.

Il existe plusieurs types de lymphomes cutanés T : le mycosis fongoïde, les lymphoproliférations T cutanées CD30 et le syndrome de Sézary.

Les différents types de lymphomes cutanés B sont : les lymphomes B cutanés de la zone marginale, les lymphomes folliculaires primitivement cutanés et les lymphomes cutanés à grandes cellules de type jambe.

Le mycosis fongoïde est le lymphome cutané le plus fréquent.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Diagnostic et traitement

La présence de plaques rouges ainsi que de nodules rosés à violacés et les démangeaisons peuvent amener un patient à consulter. Le lymphome cutané est généralement indolent, c’est-à-dire qu’il évolue lentement, sur plusieurs années. Les plaques rouges peuvent disparaître toutes seules et réapparaître.

L’examen de référence en cas de suspicion est la biopsie. Elle permet de diagnostiquer un éventuel lymphome et de déterminer son stade ainsi que son étendue. D’autres examens sont réalisés pour voir d’autres atteintes en dehors de la peau.

Les traitements varient en fonction du type, du stade et de l’étendue du lymphome cutané. Des traitements locaux sont effectués en cas de mycosis fongoïde. Ils comprennent l’application de corticoïdes en crème et des applications de chimiothérapie locale. La radiothérapie localisée est préconisée pour de nombreux types de lymphomes cutanés. Les médecins peuvent aussi préconiser des traitements systémiques, de la chimiothérapie ou encore une immunothérapie selon les cas.

De nombreux types de lymphomes ont de très bons pronostics. Toutefois, les patients font toujours l’objet d’un suivi strict parce que les récidives sont fréquentes.

1112 oncologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.