Carcinome intracanalaire

Concilio - Carcinome intracanalaire

Le saviez-vous ?

En 2015, le nombre de nouveaux cas de cancers diagnostiqués en France était estimé à 384 442 (210 082 hommes et 173 560 femmes).

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

 

Généralités

Le sein est constitué d’une glande mammaire, de graisse, de fibres de soutien, de nerfs, de vaisseaux sanguins et de vaisseaux lymphatiques. La glande mammaire se divise en plusieurs sections appelées lobes. Ces derniers sont composés de lobules.

Le cancer du sein peut se développer au niveau d’un canal galactophore, au niveau d’un lobule ou au niveau des ganglions lymphatiques.

Il existe plusieurs types de cancer du sein : le cancer non infiltrant ou in situ, le cancer infiltrant, la maladie du mamelon et le cancer inflammatoire. Le carcinome canalaire in situ est un cancer non infiltrant. Il se développe uniquement dans les parois des canaux galactophores. Le carcinome canalaire in situ ou CCIS est le cancer du sein non-invasif le plus fréquent chez la femme.

Il existe deux types de CCIS : le CCIS comédocarcinome et le CCIS non comédocarcinome.

Le carcinome canalaire in situ comédocarcinome

Le carcinome canalaire in situ comédocarcinome se distingue par la présence de nécrose dans la partie centrale des cellules cancéreuses. Ce type de cancer se développe plus rapidement et a tendance à se propager au tissu mammaire voisin.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Le carcinome canalaire in situ non comédocarcinome

Le carcinome canalaire in situ non comédocarcinome se développe plus lentement. Il existe trois types de CCIS non comédocarcinome : le CCIS solide, le CCIS cribriforme et le CCIS papillaire et micropapillaire.

Dans le cas d’un CCIS solide, les cellules cancéreuses obstruent complètement le canal mammaire touché. Dans le CCIS cribriforme, les canaux ne sont pas complètement obstrués. Dans le cas d’un CCIS papillaire, les cellules sont en forme de fougère ou de plume. Les papilles sont plus petites pour les CCIS micropapillaires.

Diagnostic et traitement

Le carcinome canalaire in situ est trop petit pour être détecté au toucher. Il est souvent diagnostiqué lors d’une mammographie. Le carcinome canalaire in situ a un bon pronostic de guérison. Le traitement principal est la tumorectomie. La mastectomie partielle (tumorectomie) est une chirurgie conservatrice qui consiste à retirer uniquement la tumeur et les tissus qui l’entourent.

La mastectomie partielle est réalisée lorsque la tumeur est encore petite. Elle est accompagnée d’un remodelage de la glande pour éviter les déformations. La mastectomie totale consiste à retirer tout le sein. Elle est pratiquée lorsque la tumeur est volumineuse par rapport au sein en globalité ou lorsque plusieurs tumeurs sont localisées dans un même sein. Après une chirurgie conservatrice, une radiothérapie externe de la glande mammaire est presque toujours réalisée. Le taux de récidive est d’environ 13 % en l’absence de radiothérapie.

1112 oncologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.