Lymphoplasmocytoïde ou maladie de Waldenström

Concilio - Lymphoplasmocytoïde ou maladie de Waldenström

Le saviez-vous ?

En 2015, le nombre de nouveaux cas de cancers diagnostiqués en France était estimé à 384 442 (210 082 hommes et 173 560 femmes).

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

 

Généralités

La maladie de Waldenström est un cancer hématologique. Elle se traduit par des lymphoplasmocytes se multipliant au niveau de la moelle osseuse et synthétisant tous une même immunoglobuline monoclonale.

La maladie de Waldenström touche les cellules appelées lymphocytes B. Ces dernières sont produites par la moelle osseuse et jouent un rôle important dans les défenses immunitaires. Maladie rare, elle touche environ 3 personnes sur un million soit 180 à 300 nouveaux cas en France tous les ans. Elle survient généralement à l’âge de 60 ans et plus. Trois patients sur quatre sont des hommes.

Cette pathologie se caractérise par la multiplication des cellules B et le taux élevé d’immunoglobulines monoclonales (IgM) dans le sérum sanguin. La maladie de Waldenström se présente sous plusieurs formes : asymptomatique, gammapathie monoclonale de signification indéterminée, symptomatique avec des activités délétères de l’IgM, symptomatique avec des signes généraux (fièvre, asthénie, sueurs…), symptomatique avec une anémie et un taux d’hémoglobine <10g/dl, symptomatique avec une masse tumorale et symptomatique avec des syndromes hémorragiques cutanés.

Les symptômes de la maladie de Waldenström

La maladie de Waldenström évolue très lentement et ses débuts sont souvent asymptomatiques. Lorsque la viscosité du sang augmente considérablement, quelques signes cliniques apparaissent :

  • Problème de coagulation sanguine
  • Troubles du fonctionnement des reins à cause des dépôts d’immunoglobulines M
  • Augmentation du volume du plasma
  • Bourdonnements dans les oreilles
  • Diminution de l’acuité visuelle
  • Maux de tête et troubles de la conscience
  • Mains froides et rouges pouvant devenir très sensibles
  • Atteinte des nerfs périphériques avec fourmillements et baisse de la sensibilité surtout au niveau des extrémités
  • Coma dans les cas les plus graves…

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les prises en charge de la maladie

Le traitement de la maladie de Waldenström varie en fonction de son évolution. Dans certains cas, elle reste stable pendant une dizaine d’années.

Dans les formes asymptomatiques avec un taux stable de l’IgM, le patient fera l’objet d’une abstention thérapeutique avec surveillance systématique. Une électrophorèse des protéines sera réalisée pour surveiller l’évolution de la maladie. Dans les formes symptomatiques, différents types de traitement seront proposés : une mono-chimiothérapie orale continue, une immunothérapie ou une polychimiothérapie dans les cas les plus sévères.

Les manifestations comme l’anémie ou l’hyperviscosité seront traitées au cas par cas.

Évolution de la maladie

Certaines complications peuvent survenir :

  • L’anémie hémolytique auto-immune : les globules rouges éclatent à cause d’une mauvaise régulation du système immunitaire.
  • L’insuffisance cardiaque et l’insuffisance rénale.
  • Le patient risque également de perdre complètement la vue.

Comparée au myélome multiple qui présente à peu près les mêmes symptômes, la maladie de Waldenström est moins grave. Le taux de survie moyen est de 10 ans.

1112 oncologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.