Nerf récurrent : paralysie récurrentielle

Concilio - Nerf récurrent : paralysie récurrentielle

Le saviez-vous ?

La thyroïde est une petite glande d’environ 6 cm, qui a la forme d’un papillon. Plus de 6 millions de français sont concernés par une anomalie de la thyroïde.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans votre problématiques de santé.

Généralités

Le nerf récurrent est le nerf moteur d’une partie du larynx. Les trajets cervicaux des nerfs récurrents droit et gauche sont décrits précisément, ce qui est important lorsqu’il faut déterminer l’origine d’une paralysie d’un ou des deux côtés du larynx.

Étiologies

Une atteinte du nerf récurrent se traduit par la paralysie de l’hémi-larynx homolatéral, ce qui cliniquement se traduit par une dysphonie (trouble de la voix, voix cassée). Les origines de l’atteinte du nerf récurrent sont complexes :

  • Des tumeurs mediastinales : une tumeur primitive ou une localisation secondaire
  • Des causes infectieuses ou inflammatoires
  • Des paralysies idiopathiques (pas de cause retrouvée) concernant 20 à 30% des paralysies récurrentielles
  • Des causes thyroïdiennes : des tumeurs thyroïdiennes affectant le nerf récurrent par contiguïté ou par métastases ganglionnaires
  • Des cancers cervicaux (atteinte de la base du crâne, métastases…)
  • Une paralysie d’origine traumatique : un traumatisme chirurgical (chirurgie de la thyroïde) ou cervical.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Traitements

La prise en charge des paralysies laryngées repose sur un traitement médicamenteux à base de corticoïdes qui permettent de réduire l’inflammation et l’œdème laryngé. La gêne respiratoire peut être variable en fonction des patients, tout comme la dysphonie. Le traitement sera alors adapté au cas par cas.

Une rééducation vocale optimale est en général proposée en priorité. Si elle n’était pas efficace, en fonction de la gêne du patient, et à distance de l’épisode aigue, une solution chirurgicale peut parfois être envisagée. Dans la plupart des cas le geste est endoscopique, par les voies naturelles (laser).

Risques potentiels

L’atteinte d’un ou des deux nerfs récurrents expose aux principaux risques suivants :

  • Gêne respiratoire de degré variable, essoufflement à l’effort, réduction des activités quotidiennes
  • Dysphonie
  • Troubles de la déglutition de degrés variables, avec ou sans fausses routes alimentaires
  • Retentissement sur la qualité de vie
  • Risques et complications liés à la pathologie causale.

851 ORL recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.