Epistaxis : saignement de sang rouge par le nez

Concilio - Epistaxis : saignement de sang rouge par le nez

Le saviez-vous ?

Non soignés, ils entraîneront souvent des complications, parfois très graves. Ils ont toujours une cause.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques ORL.

Généralités

L’épistaxis est une hémorragie sortant par les fosses nasales. C’est un problème fréquent, qui peut être lié à de multiples facteurs locaux et/ou généraux, et le plus souvent la quantité de sang perdue reste modérée. Chez les personnes âgées, les patients sous anticoagulants, les patients affaiblis par d’autres traitements, l’épistaxis peut devenir abondante et nécessiter une prise en charge urgente en milieu spécialisé, voire même une hospitalisation.

Diagnostic étiologique

Les causes les plus communes de l’épistaxis sont les atteintes locales de la muqueuse nasale (telles que les infections, les rhinites, le grattage de nez intempestif, des traumatismes, l’utilisation de traitements locaux, l’oxygène au masque qui assèche les muqueuses, les changements de température…).

Les enfants ont tendance à introduire des jouets ou autres objets dans leur nez, ce qui peut légèrement blesser la muqueuse ou l’irriter, et entraîner un saignement souvent limité (quelques gouttes de sang rouge sur un mouchoir).

Les médicaments visant à fluidifier le sang favorisent les saignements et gênent l’arrêt spontané de l’épistaxis (car ils empêchent la bonne coagulation). Une bonne hygiène nasale est alors indispensable : lavages de nez atraumatiques des fosses nasales au sérum physiologique, spray lubrifiant…

L’hypertension artérielle constitue aussi un facteur de risque d’épistaxis.

Pourquoi être bien accompagné est primordial en cas de maladie ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Prise en charge

Les premières mesures à adopter en urgence :

  • S’asseoir, ne pas paniquer
  • Mettre la tête en avant et se moucher doucement pour évacuer les caillots de sang
  • Comprimer le nez entre le pouce et l’index, fortement, au niveau des ailes du nez, pendant 10 minutes. La compression d’un seul côté du nez ou enfoncer un coton dans la narine ne suffisent pas car la compression n’est pas assez forte.
  • Mettre un ou plusieurs glaçons dans la bouche : le froid favorise la vasoconstriction des vaisseaux et la diminution ou l’arrêt du saignement.
  • Si le saignement est abondant et descend dans la gorge : il faut bien garder la tête en avant et cracher le sang (l’ingestion de sang frais entraine des nausées).

Si ces mesures ne permettent pas d’arrêter le saignement. Il faut consulter le médecin traitant en urgence. S’il n’est pas disponible : appeler le service d’urgence pour avis et si besoin, se rendre aux urgences.

A l’arrivée aux urgences, la prise en charge dépendra de l’abondance du saignement et de la cause de ce dernier. Des systèmes de tamponnement endonasaux seront mis en place pour comprimer plus fortement l’artère ou les vaisseaux responsables. Parfois une coagulation du vaisseau est possible. On traitera également une hypertension si elle est associée au saignement et un bilan sanguin vérifiera la coagulation ainsi que la numération formule sanguine (niveau d’hémoglobine, taux de plaquettes). Le méchage nasal est parfois essentiel au traitement, cependant il est très désagréable voire douloureux. Un traitement antalgique par voie buccale et par spray nasal est donc mis en place.

Certains systèmes de tamponnement du nez nécessitent une surveillance en milieu spécialisé ainsi que la mise en route d’un traitement antibiotique.

A distance du saignement, un examen ORL avec nasofibroscopie est indiqué pour faire le bilan étiologique de l’épistaxis (la cause n’est pas toujours retrouvée).

851 ORL recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.