Luxation de l'épaule ou instabilité de l'épaule

Concilio - Luxation de l'épaule ou instabilité de l'épaule

Le saviez-vous ?

En France, une grande majorité de la population doit faire face un jour à un problème orthopédique. Ainsi 150 000 prothèses de hanche et 100 000 de genou sont posées par an.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu’est-ce qu’une luxation de l’épaule ?

La luxation de l’épaule correspond à la sortie de la tête de l’humérus hors de sa cavité articulaire située sur le rebord externe de l’omoplate. Il existe trois types de luxation selon la direction prise par la tête de l’humérus :

  • La luxation antéro-interne ou LAI, la plus fréquente

  • La luxation postérieure

  • La luxation inférieure

Symptômes

La luxation de l’épaule peut se manifester par des épisodes de déboîtements de l’épaule requérant l’intervention d’un tiers. Il s’agit d’une impotence fonctionnelle. Par ailleurs, une douleur aiguë et évocatrice est ressentie, accompagnée d’une sensation de claquement ou de ressaut, révélant la sortie de la tête humérale hors de son articulation.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Mesures à prendre en cas de luxation

Le médecin généraliste peut poser le diagnostic en ce qui concerne la luxation de l’épaule. Néanmoins, pour une prise en charge précoce, incluant des examens d’imagerie nécessaires, il est préférable de rejoindre rapidement un service d’urgences d’un hôpital.

L’examen clinique permet de révéler les signes suivants :

  • L’épaule paraît moins galbée et semble interrompue par une encoche

  • En l’absence de la tête humérale, l’extrémité externe de la clavicule paraît suspendue au-dessus du vide et ressemble à une épaulette sur une veste

L’examen de référence est la radiographie de face et de profil. Elle permet de mettre en évidence la luxation, les fractures ainsi que l’existence éventuelle de lésions osseuses associées.

Prise en charge

Pour parvenir à la réduction de la luxation de l’épaule, il faut tirer sur le bras dans l’axe et dans une certaine position afin de réintroduire la tête dans l’articulation. L’efficacité de l’opération est évaluée à travers des radiographies. Le sujet peut présenter l’un des cas de figure suivants :

  • La luxation est décelée de manière tardive : ce qui rend la réduction sans anesthésie difficile

  • La luxation est diagnostiquée de façon précoce : en l’absence de fracture, il est aisé pour un praticien de réaliser une tentative dite « à chaud »

L’immobilisation par une écharpe est prescrite pour une vingtaine de jours et vise à mettre l’articulation au repos en vue de favoriser la cicatrisation des lésions ligamentaires ou capsulaires. Celle-ci est écourtée chez les personnes âgées pour ne pas compromettre la souplesse articulaire. Des antalgiques sont généralement prescrits.

Par ailleurs, une rééducation systématique s’impose en vue d’améliorer la stabilité active de l’épaule, c’est-à-dire la musculature localisée en périphérie de l’articulation.

L’intervention chirurgicale n’est recommandée qu’en cas de LAI récidive.

1024 chirurgiens orthopédistes recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.