Fibroscopie / endoscopie bronchique

Concilio - Fibroscopie / endoscopie bronchique

Le saviez-vous ?

Aujourd’hui, les maladies respiratoires sont responsables de 12% des décès et les infections respiratoires sont la première cause d’absentéisme chez les adultes jeunes.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Définition

La fibroscopie (ou endoscopie) bronchique consiste en l’introduction d’un tube flexible, dénommé endoscope ou fibroscope, dans les voies respiratoires. L’examen visuel de la trachée et des bronches a pour but d’identifier certaines anomalies pouvant être à l’origine de problèmes ou de lésions respiratoires. L’examen sert également à réaliser des prélèvements (aspiration de sécrétions, lavage broncho-alvéolaire, biopsies), et certains actes thérapeutiques :

  • Désencombrement bronchique
  • Désobstruction par laser ou par cryothérapie
  • Mise en place d’une prothèse (sténose d’origine tumorale)
  • Traitements endobronchiques

Indications

La fibroscopie bronchique permet de diagnostiquer une maladie et d’orienter le choix du traitement le plus adapté pour le patient. Elle est ainsi indiquée pour :

  • Diagnostiquer un cancer du poumon ou une lésion bronchique grâce à sa visualisation et son prélèvement pour analyse histologique (biopsie)
  • Chercher l’origine d’une hémoptysie (crachat de sang d’origine pulmonaire)
  • Analyser les sécrétions bronchiques dans le cas d’une infection pulmonaire grave
  • Aspirer les sécrétions épaisses causant un encombrement menaçant
  • Réaliser un lavage broncho-alvéolaire à visée diagnostique
  • Éliminer un corps étranger
  • Diagnostiquer et surveiller des pathologies interstitielles

Elle est parfois indiquée lors des intubations difficiles, ou pour compléter le bilan d’un cancer ORL, à la recherche d’une seconde localisation tumorale.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Déroulement

L’endoscopie bronchique est réalisée sous anesthésie locale de l’arrière-gorge et des bronches en cours d’exploration, en position allongée ou assise. Dans certains cas, une courte anesthésie générale est possible. Elle dure en moyenne entre 10 et 15 minutes. Le fibroscope, tube fin et souple équipé d’une source de lumière, est introduit par le nez (plus rarement par la bouche). Il est relié à une micro-caméra. Le pneumologue peut ainsi visualiser sur un écran l’état de la paroi bronchique et déceler les anomalies éventuelles. Outre la muqueuse, il va passer en revue les bronches et leurs orifices. Pour éviter un essoufflement, l’intervention pourra être effectuée sous oxygène.

D’autres instruments sont introduits par le fibroscope afin de réaliser des prélèvements ou un lavage broncho-alvéolaire. La fibroscopie bronchique n’est pas douloureuse, mais peut créer une sensation d’inconfort. Le sujet peut ressentir certains désagréments causés par l’inhalation de l’analgésique et l’introduction de l’endoscope : réflexes de toux, gêne respiratoire, etc. Une toux spasmodique ainsi que des saignements constatés suite à l’intervention sont tout à fait normaux. Il est conseillé de rester à jeun 2 heures après l’intervention pour éviter les fausses-routes.

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.