Médiastinoscopie

Concilio - Médiastinoscopie

Le saviez-vous ?

Aujourd’hui, les maladies respiratoires sont responsables de 12% des décès et les infections respiratoires sont la première cause d’absentéisme chez les adultes jeunes.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Généralités

La médiastinoscopie est une technique chirurgicale visant à explorer le médiastin pour déceler la présence de tissu pathologique à ce niveau et réaliser des prélèvements à visée diagnostique. Le médiastin est une zone anatomique abritant le cœur, la trachée, l’œsophage ainsi que les ganglions lymphatiques, le reliquat d’un organe embryologique : le thymus, et de nombreux vaisseaux sanguins. Il est situé entre les deux poumons, dans la partie médiane du thorax.

Le but d’une médiastinoscopie est de prélever une masse tumorale ou des ganglions lymphatiques d’allure pathologique accompagnant une tumeur ou une maladie infectieuse pour les analyser. Ces derniers sont généralement mis en évidence lors d’un scanner. Les résultats permettent d’orienter la stratégie thérapeutique ou d’établir le bilan d’extension d’une tumeur.

Intervention

L’intervention nécessite une anesthésie générale. Un bilan sanguin ainsi qu’une consultation préopératoire doivent être réalisés en amont. La médiastinoscopie est réalisée uniquement en milieu chirurgical, dans le respect des conditions d’asepsie. Une hospitalisation est ainsi nécessaire. L’examen se pratique à jeun (le patient ne doit ni boire ni manger pendant les 6 heures qui précèdent l’intervention).

Le chirurgien effectue une incision cutanée de quelques centimètres au-dessus du sternum, à la base du cou, pour introduire l’endoscope. Il s’agit d’un tube souple équipé d’un système optique et d’une source de lumière. Ce dernier peut être relié à une caméra, permettant de filmer l’intervention. On fait alors référence à une vidéo-médiastinoscopie. Une pince à biopsie ou d’autres instruments nécessaires pour réaliser les prélèvements seront introduits à travers l’endoscope. L’examen dure un quart d’heure en général. De la colle biologique ou du fil résorbable permettent de fermer l’incision. Un drain de petit calibre peut être laissé en place quelques heures. Parfois, il n’est retiré que le lendemain.

Le sujet passera ensuite en salle de réveil et retrouvera sa chambre quand il sera complètement réveillé. Les fils seront enlevés au bout d’une semaine et la cicatrice disparaît normalement en deux ou trois mois.

S’agissant d’une intervention chirurgicale, des incidents d’ordre hémorragique, bien que rares, peuvent se produire durant une médiastinoscopie. Le chirurgien devra alors procéder à une thoracotomie ou une sternotomie (ouverture du thorax).

D’autres complications liées à l’utilisation d’une anesthésie générale peuvent également survenir, telles qu’une infection, un hématome ou une modification de la voix. Dans la majorité des cas, la médiastinoscopie représente une intervention bénigne.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Suites postopératoires

L’hospitalisation a généralement lieu la veille de l’intervention et la sortie est autorisée le lendemain ou le surlendemain. Le patient peut reprendre sa vie normale. Le résultat des analyses, on parle également de compte-rendu anatomo-pathologique, sera adressé au médecin traitant. L’avis d’un pneumologue peut aussi être requis. Il incombe à ces derniers de prescrire la thérapie la plus adaptée.

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.