Périostite : inflammation à caractère dégénératif du périoste

Concilio - Périostite : inflammation à caractère dégénératif du périoste

Le saviez-vous ?

En dépit de leur aspect inerte, nos os sont des tissus vivants soumis à l’épreuve du vieillissement, des fractures, des tumeurs et infections.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Généralités

La périostite est une affection qui touche principalement les sportifs, surtout les coureurs. Il s’agit d’une inflammation à caractère dégénératif qui affecte le périoste, membrane qui recouvre la surface osseuse. Elle se caractérise par une douleur localisée, mais diffuse, sur la face interne du tibia ou du fémur, os les plus fréquemment touchés. La périostite tibiale est toutefois la plus fréquente. Une fois le diagnostic établi, il faut suivre rapidement un traitement adapté pour que la maladie ne se complique pas en une fracture de fatigue.

Causes de la périostite

La pratique d’une nouvelle activité sportive, le port de mauvaises chaussures, une mauvaise harmonie gestuelle peuvent tout autant provoquer une périostite. Les douleurs engendrées par cette pathologie pouvant être extrêmement vives, elle peut devenir invalidante. L’arrêt total de l’activité sportive est obligatoire dans ces cas-là. La durée de la périostite est très variable, de quelques semaines à plusieurs années.

Le diagnostic de la maladie est essentiellement clinque. Les radiographies quand elles sont réalisées sont le plus souvent normales, dans les formes anciennes on peut retrouver une petite opacité au niveau de la zone douloureuse. Les examens complémentaires peuvent être réalisés pour éliminer les autres causes probables de la douleur. Ils permettent aussi de dépister les pathologies graves, comme le cancer des os. Une fois le traitement terminé, l’avis d’un rhumatologue ou d’un médecin du sport est requis avant de reprendre les entraînements sportifs.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Traitement

Le repos est indispensable pour les personnes souffrant de périostite. L’arrêt des efforts physiques ne permettant pas dans la plupart des cas de faire régresser la maladie, d’autres traitements sont préconisés.

Il est possible en premier lieu de recourir à un glaçage de la zone douloureuse durant une quinzaine de minutes pour affermir la douleur. Cette opération est à répéter deux fois par jour. Elle peut être suivie par l’application locale d’un anti-inflammatoire non stéroïdien durant une quinzaine de jours.

Des séances de kinésithérapie peuvent s’avérer indispensables pour accélérer le processus de guérison. Une consultation auprès d’un chiropraticien, d’un podologue ou d’un kinésithérapeute permet de définir l’ampleur de la maladie ainsi que les soins et exercices adaptés. Le recours à une orthèse plantaire peut aussi être envisagé dans certains cas.

Des étirements légers et progressifs du tendon d’Achille et du mollet permettent de soulager significativement la douleur.

Pour réduire le risque de périostite, il faut privilégier des chaussures de qualité adaptées à l’effort. La pratique des activités sportives, que ce soit la course, le tennis ou la danse doit se faire sur des sols souples et non sur des sols trop durs ou trop meubles. Une bonne hydratation, une hygiène de vie adaptée et surtout un entraînement physique progressif minimisent le risque d’apparition des blessures.

156 spécialistes en rhumatologie recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.