Epicondylite ou "Tennis Elbow"

Concilio - Epicondylite ou

Le saviez-vous ?

En France, les cas d’épicondylite concernent chaque année 1 à 3% des adultes, et représente 80% des pathologies du coude. Le nombre de cas d’épicondylite ne cesse d’augmenter.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu’est-ce que l'épicondylite ?

L’épicondylite est une inflammation des tendons du coude. Elle provoque des douleurs au niveau de l’épicondyle, le relief osseux localisé au-dessus de l’articulation du coude. Chaque année, ce trouble musculo-squelettique du membre supérieur touche entre 1 et 3 % des adultes. L’épicondylite apparaît suite à des mouvements répétés du bras ou de la main. Le patient ressent des douleurs lorsqu’il répète les mêmes mouvements qui ont provoqué l’inflammation. Il peut aussi avoir mal en dépliant le bras ou en essayant de saisir un objet avec le bras tendu. Dans certains cas, le patient a mal au coude en effectuant un mouvement de rotation comme ouvrir une porte.

Les personnes à risque

L’épicondylite latérale du coude touche surtout les personnes effectuant des travaux répétitifs avec leurs bras. Le risque est plus élevé pour celles qui réalisent des tâches nécessitant des flexions ou des rotations répétitives. De plus, certains facteurs comme le froid, l’absence de repos ou les vibrations favorisent l’apparition des lésions du tendon. Les tennismen sont également les plus touchés par cette maladie, d’où son autre appellation de « tennis elbow ». En effet, le fait de tenir la raquette avec vigueur et le poing serré, les gestes saccadés, les mouvements de rotation de l’avant-bras, ainsi que les flexions à répétition du poignet favorisent l’épicondylite. Chez les bricoleurs, l’usage fréquent du marteau peut entraîner l’inflammation des tendons du coude.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les traitements

Dès l’apparition des symptômes, il est conseillé de consulter un médecin. Le plus souvent, il prescrit un anti-inflammatoire comme l’ibuprofène ou un antalgique tel le paracétamol pour soulager la douleur. Le patient devra arrêter les activités qui ont provoqué la tendinite du coude. Le port d’une attelle et d’un bracelet épicondylien peut être proposé afin de détendre les muscles. Des séances de kinésithérapie sont aussi utiles pour accélérer la guérison et éviter la répétition de la blessure. Le traitement comprend un massage des tissus, des exercices, notamment des contractions excentriques et concentriques, ainsi que des traitements par le froid ou la chaleur. Une infiltration locale de corticoïdes peut aussi être proposée pour atténuer rapidement une douleur très intense, surtout en cas de crises fréquentes.

La chirurgie

La chirurgie est l’ultime recours pour traiter une épicondylite qui persiste plus de 6 mois. L’intervention consiste à dégager les tendons des muscles épicondyliens et à libérer les nerfs comprimés. Elle laisse une cicatrice sur la partie externe du coude. Le patient ne pourra reprendre des activités nécessitant de la force que 2 à 3 mois après l’opération.

156 spécialistes en rhumatologie recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.