Nymphoplastie ou labiaplastie

Concilio - Nymphoplastie ou labiaplastie

Le saviez-vous ?

Avec 20% d’interventions supplémentaires par an, la nymphoplastie est une chirurgie en constante augmentation.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de chirurgie plastique.

À qui s’adresse la nymphoplastie

Les petites lèvres vaginales couramment appelées « nymphes » se développent anormalement chez certaines femmes. Cette structure anatomique peut induire un aspect visuellement gênant. Il est utile de noter qu’il n’existe pas de normalité de cette zone intime du corps. La diversité de ce trouble est infinie et il existe souvent des asymétries en épaisseur, en largeur ou en longueur. Une asymétrie importante peut également entraîner une gêne et des douleurs.

Depuis une dizaine d’années, la chirurgie esthétique moderne propose aux femmes une opération qui consiste à réduire la taille des petites lèvres de la vulve : la nymphoplastie. Cette chirurgie intime permet de corriger l’hypertrophie des petites lèvres génitales. Malgré leur utilité lors des rapports sexuels, il peut être nécessaire de les réduire pour le confort et le bien-être de la patiente.

L’hypertrophie des petites lèvres vaginales n’est pas définie cliniquement par une mesure précise. Cependant, les études anatomiques diagnostiquent une telle pathologie dès que les petites lèvres mesurent plus de 4 cm.

Les candidates à la nymphoplastie

Les femmes désirant une nymphoplastie présentent généralement l’un des troubles suivants :

  • gêne lors des différentes activités par coincement ou frottement des petites lèvres
  • gêne à l’habillement en portant des strings ou pantalons moulants
  • douleurs ressenties lors du vélo ou de l’équitation
  • douleurs lors de la pénétration sexuelle par blocage des petites lèvres
  • complexe psychologique et physique en ayant honte de se déshabiller devant son partenaire avec d’éventuels troubles de la libido

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Le but recherché de la nymphoplastie

L’objectif cette intervention chirurgicale est de redonner aux petites lèvres un aspect normal et esthétique tout en corrigeant une éventuelle asymétrie.

Le déroulement de l’intervention

La chirurgie peut être pratiquée en ambulatoire ou en hospitalisation de jour. Cette opération est pratiquée sous anesthésie locale ou anesthésie générale.

Le chirurgien retire la couche superficielle de la muqueuse labiale tout en conservant la forme initiale des petites lèvres.

Deux techniques sont possibles :

  1. Nymphoplastie longitudinale : Lorsque l’excès de peau est réparti sur toute la longueur de la lèvre, le chirurgien incise de haut en bas utilise une technique de suture enfouie afin de rendre la cicatrice invisible. Cette technique permet de retirer une grande quantité de lèvre excédentaire.
  2. Nymphoplastie triangulaire : Lorsque l’excès cutané est localisé sur une zone précise, le chirurgien enlève un triangle de peau, soit sur sa moitié postérieure, soit au milieu de la petite lèvre. La cicatrice est dissimulée dans les plis entre la petite et la grande lèvre.

Des suites opératoires normales

Généralement très simple et indolore, la cicatrisation demande approximativement 8 jours. Une semaine supplémentaire est recommandée avant de reprendre les rapports sexuels en douceur. La marche peut s’avérer gênante pendant quelques jours. Il est préférable de porter des vêtements légers et des dessous en coton (La jupe est préférable au pantalon les premiers jours).

Les complications possibles

Quoique rares et facilement traitables, la désunion des berges des sutures et le retard de la cicatrisation peuvent être une conséquence du tabagisme.

On peut également noter des imperfections visuelles comme une asymétrie résiduelle qui peuvent être corrigées par une retouche ultérieure.

Les patientes peuvent aussi ressentir un certain inconfort lié à l’altération temporaire de la sensibilité locale.

446 chirurgiens plastiques recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.