Ostéoporose: détérioration osseuse et fractures plus fréquentes

Concilio - Ostéoporose: détérioration osseuse et fractures plus fréquentes

Le saviez-vous ?

En France, on estime qu’entre 2,5 et 3,5 millions de femmes souffrent d’une ostéoporose post-ménopausique.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques d’endocrinologie.

Généralités

Vers la cinquantaine, les femmes sont particulièrement sujettes aux fractures. De la même façon que l’espérance de vie augmente, la récurrence de fractures ostéoporotiques connaît une hausse significative. Littéralement, l’ostéoporose signifie « os poreux » et décrit à la fois une masse osseuse déficiente et une détérioration du tissu osseux.

L’on dénote une certaine prévalence au niveau des fractures vertébrales, de l’extrémité supérieure du fémur ou encore du poignet. Les atteintes du squelette sont plus fréquentes lorsque les os sont devenus fragiles. Ils peuvent tout à fait se briser lors d’un choc léger. En effet, une simple glissade peut entraîner des fractures très invalidantes chez un patient atteint de l’ostéoporose.

Lors de la ménopause, le taux d’estrogènes est en chute libre et ce déficit hormonal contribue à la destruction de l’os, qui peine à se régénérer. Associé à un train de vie sédentaire, notamment à un manque d’activité physique ou à des carences en calcium, le squelette se détériore significativement. Lorsque le capital osseux de la patiente n’est pas assez résistant ou que la perte osseuse est trop précipitée, l’ostéoporose fait des ravages. Cette phase est caractérisée par une perte de la masse osseuse.

L’ostéopénie est un stade évolutif prépondérant à l’ostéoporose. Cette condition décrit un abaissement anormal de la masse osseuse sans signes symptomatiques évidents cependant. Cet état se traduit par une densité minérale osseuse déficiente. Il s’agit du stade précoce de l’ostéoporose. Cette altération de la masse osseuse a pour conséquence un début de fragilité osseuse. L’ostéoporose établie indique la présence de nombreuses fractures.

Manifestations symptomatiques et examen

Les malades atteints d’ostéoporose se plaignent fréquemment de douleurs chroniques aiguës, de crise d’angoisse face à la progression de la maladie. De plus, certaines modifications corporelles progressives liées au temps qui passe, mais également aux handicaps que provoque l’ostéoporose ajoutent une difficulté psychologique.

En somme, l’ostéoporose provoque une fragilisation des os, ce qui a pour conséquence majeure un risque de fractures décuplé. Ces mêmes fractures peuvent s’aggraver et mener à de graves infirmités. Cependant pour éviter les drames, des stratégies préventives doivent être observées.

La densitométrie osseuse est un examen qui étudie la masse de calcium contenue dans les os pour mettre en évidence un éventuel déficit du capital osseux en calcium. Le dépistage par ostéodensitométrie est indiqué dans le diagnostic avant même la première fracture ou le suivi du traitement de l’ostéoporose.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Traitement

L’ostéoporose est 2 à 3 fois plus fréquente chez la femme que chez l’homme, en raison de la ménopause.

Certaines règles hygiéno-diététiques permettent de prévenir l’ostéoporose : exercice physique, alimentation riche en calcium et vitamine D.

Des traitements médicamenteux permettent de prévenir les fractures : les biphosphonates ainsi que le traitement hormonal substitutif chez la femme ménopausée.

754 endocrinologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.