Adénome toxique: tumeur bénigne autonome et hypersécrétion

Concilio - Adénome toxique: tumeur bénigne autonome et hypersécrétion

Le saviez-vous ?

Plus de 6 millions de français sont concernés par une anomalie de la thyroïde.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques d’endocrinologie.

Généralités

Aussi appelé nodule toxique de Plummer, l’adénome toxique est une tumeur bénigne solitaire et hyperfonctionnelle. Cette pathologie dénote la présence d’une hypertrophie localisée, c’est-à-dire d’un surdéveloppement cellulaire, d’où l’apparition d’une protubérance de forme généralement arrondie. En outre, ce type d’adénome se distingue de par son fonctionnement autonome.

Ce nodule hypersécrétant apparaît au niveau de la glande thyroïde. La thyroïde est une glande endocrine qui produit des hormones essentielles au bon fonctionnement de l’organisme.

L’adénome toxique peut se compliquer d’une hyperthyroïdie dont une des complications est la thyrotoxicose. Cette affection de la thyroïde est consécutive à une sécrétion excessive d’hormones thyroïdiennes. L’adénome toxique est la deuxième cause d’hyperthyroïdie, après la maladie de Basedow.

Étude étiologique

La plupart des adénomes toxiques se forment à cause de certaines mutations somatiques en réponse à la stimulation par la TSH (thyroïd-stimulating hormone). Aussi dénommée thyréostimuline, la TSH est une hormone sécrétée par l’hypophyse qui a pour fonction de stimuler la glande thyroïde.

Cette pathologie touche aussi bien les hommes que les femmes. Elle survient habituellement chez les personnes âgées.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Manifestations symptomatiques

Les symptômes récurrents sont similaires à ceux de la maladie de Basedow.

Les signes avant-coureurs de l’adénome toxique sont généralement les symptômes classiques de l’hyperthyroïdie : tachycardie, sueurs, amaigrissement…

Les symptômes cardiaques peuvent évoluer vers une insuffisance cardiaque congestive, ce qui peut être létal.

S’en suit alors un goitre au niveau du cou avec la présence d’un nodule. La plupart des patients concernés ont au moins la cinquantaine. La compression exercée sur la glande thyroïde peut être responsable d’une gêne au niveau des voies respiratoires (dyspnée) mais également de troubles de la déglutition (dysphagie) si le nodule est de grande taille.

Le traitement de référence d’un nodule symptomatique est le traitement chirurgical, en vue de réduire le volume de la thyroïde et de retirer le nodule.

Dans le cas où le goitre ne cause pas d’obstruction ou de gêne esthétique, la chirurgie n’est pas obligatoire. Dans ce cas, un traitement médical par antithyroïdiens ou iode radioactif peut suffire.

754 endocrinologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.