Lymphome thyroïdien: cancer de la thyroïde et tumeurs multiples

Concilio - Lymphome thyroïdien: cancer de la thyroïde et tumeurs multiples

Le saviez-vous ?

Plus de 6 millions de français sont concernés par une anomalie de la thyroïde.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques d’endocrinologie.

Généralités

Le lymphome caractérise un cancer du système lymphatique. Cette pathologie se distingue de par la prolifération particulièrement anarchique de lymphocytes dans l’organisme. Les lymphocytes correspondent à une certaine variété de globules blancs.

Lorsque ces globules blancs s’accumulent, ils entraînent la formation de tumeurs malignes dans de nombreuses composantes du système lymphatique. En sus des ganglions présents dans cette zone pour filtrer la lymphe et éliminer les éventuelles bactéries et autres substances non identifiées, d’autres organes peuvent être touchés puisque les lymphocytes circulent dans toutes les constituantes organiques du corps.

La thyroïde est une glande localisée à la base du cou. Cet organe est responsable de la sécrétion d’hormones indispensables au bon fonctionnement de l’organisme.

Le lymphome thyroïdien est une forme rare de cancer de la thyroïde. Ils représentent moins de 2 à 5 % des cancers de la thyroïde

Manifestations symptomatiques

Les manifestations cliniques généralement associées au lymphome thyroïdien sont l’apparition de protubérances indolores au niveau des cervicales, soit du cou, mais également des aisselles.

Les patients souffrent aussi de forte fièvre accompagnée de sueurs nocturnes abondantes et d’une fatigue écrasante. De plus, l’on observe une perte de poids conséquente et des difficultés respiratoires, incluant une mauvaise toux chez les malades atteints de la pathologie.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Diagnostic étiologique

À ce jour, l’origine précise des lymphomes thyroïdiens n’est pas connue. Néanmoins, les chercheurs ont identifié certains facteurs de risques qui influent grandement sur la récurrence de la maladie.

On retient les facteurs de risques suivant :

  • Les antécédents de maladies affectant le système immunitaire
  • Les historiques d’infections sévères souvent d’origine virale.
  • Les traitements de chimiothérapie ou de radiothérapie.
  • L’exposition aux pesticides et autres produits chimiques nocifs.
  • L’utilisation d’immunosuppresseurs (médicaments pour inhiber l’activité du système immunitaire surtout dans le cadre d’une greffe)
  • L’exposition au rayonnement ionisant pendant l’enfance
  • Une alimentation insuffisamment riche en iode.
  • Des affections non cancéreuses de la thyroïde incluant des nodules bénins, la thyroïdite, la présence d’un goitre sont autant d’éléments qui contribuent à l’apparition d’un lymphome thyroïdien.

Examens médicaux

Pour établir le diagnostic du lymphome thyroïdien, une biopsie doit impérativement être réalisée. Grâce à ce prélèvement préalablement effectué sur un ganglion lymphatique, le type de lymphome sera analysé avec exactitude par le biais d’un examen au microscope.

D’autres examens d’imageries peuvent être proposés pour déterminer l’extension locale et à distance de la maladie : Echographie cervicale / scanner / IRM / PET-scanner.

Traitement

Le traitement du lymphome thyroïdien n’est pas clairement établi. Une exérèse (thyroïdectomie) peut être réalisée en cas de signes de compression.

Un traitement par poly-chimiothérapie, radiothérapie ou association de radio-chimiothérapie peut être proposé selon les cas.

Après un traitement par thyroïdectomie ou radiothérapie sur la thyroïde, il est nécessaire d’apporter des hormones thyroïdiennes : un traitement de substitution par la thyroxine (T4), sous forme de comprimés, sera prescrit. Ce traitement sera poursuivi à vie.

754 endocrinologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.