Volvulus du sigmoïde : occlusion colique aigue avec arrêt du transit

Concilio - Volvulus du sigmoïde : occlusion colique aigue avec arrêt du transit

Le saviez-vous ?

Les maladies de l’appareil digestif concerne une personne sur cinq en France, et représentent le premier motif d’hospitalisation.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de gastro-entérologie.

Généralités

Maladie relativement rare, le volvulus ne représente que 1% des occlusions coliques. Il se situe généralement au niveau du sigmoïde, d’où son appellation. Sa taille varie entre 20 à 80 cm. Plus la boucle sigmoïdienne est longue, plus un volvulus du sigmoïde a plus de chance de survenir. Il n’est pas recensé parmi les maladies les plus mortelles. En effet, sa mortalité n’est que de 7 % à 10 %.

Cliniquement, il s’agit d’une occlusion du colon. Celle-ci se manifeste par un arrêt du transit (plus de selles ni de gaz). Le patient ressent de violentes douleurs abdominales. Enfin, des vomissements surviennent plus tard, à un stade avancé. On est en présence d’une urgence chirurgicale quand le volvulus est intégral. Dans ce cas, on remarquera que le colon n’est plus vascularisé et se nécrose. Ses cellules, n’étant plus alimentées en oxygène, mourront si le volvulus n’est pas pris en charge immédiatement.

Diagnostic du volvulus du sigmoïde

Il est important de compléter les examens cliniques par des examens plus poussés. À cet effet, le professionnel de santé prescrit généralement un scanner abdomino-pelvien.

À l’examen clinique, le médecin constate un météorisme abdominal important. Il remarque que le ventre du patient s’avère asymétrique avec une forte dilatation. À l’interrogatoire le patient décrit des douleurs graves et paroxystiques. Si ce dernier affirme avoir des vomissements, la maladie est alors à un stade avancé. Dans ce dernier cas, le volvulus est généralement accompagné de signes d’irritation péritonéale et/ou de fièvre.

À la radiographie (abdomen sans préparation), on remarque une anse énormément dilatée accompagnée d’une disparition des haustrations au niveau du bas de l’abdomen ou du pelvien. L’anse semble bilobée, en «grain de café».

Le scanner abdominal doit montrer :

  • l’existence d’une dilatation liquidienne du grêle
  • une distension gazeuse colique majeure
  • l’accolement ainsi que l’écrasement des 2 pieds de l’anse
  • une ampoule rectale vide
  • le niveau de souffrance de la paroi.

Enfin, l’échographie n’est pas un examen adapté pour confirmer ou infirmer l’existence d’un volvulus du sigmoïde. En effet, l’air contenu dans l’abdomen corrompt l’image échographique.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Traitement du volvulus du sigmoïde

Le traitement est généralement endoscopique sauf complication ou récidive, auquel cas une intervention chirurgicale est nécessaire.

D’abord, on peut dévolvulé le colon grâce à une coloscopie. Le patient doit subir, ensuite, une réhydratation hydro-électrolytique adaptée, et en cas de vomissements, la pose d’une sonde nasogastrique.

Concernant l’intervention chirurgicale, le médecin a le choix entre deux options :

  • La chirurgie par laparotomie a pour objet d’extérioriser l’anse volvulée pour une détorsion manuelle. Après l’intervention, on réintègre l’anse détordue après avoir fixé le colon (sigmoïdopexie) pour parer aux éventuelles récidives.
  • Une procédure type Hartmann suivie d’une colostomie de décharge est nécessaire si on est en présence d’une péritonite ou encore si la chirurgie par laparotomie n’a eu lieu que tardivement. Il peut s’agir d’une mesure temporaire en attendant une deuxième intervention ou définitive si cette dernière présente des risques importants.

1005 gastro-entérologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.