Ténesme / Épreinte : affections engendrant une envie irrépressible d’aller à la selle

Concilio - Ténesme / Épreinte : affections engendrant une envie irrépressible d’aller à la selle

Le saviez-vous ?

Les maladies de l’appareil digestif concerne une personne sur cinq en France, et représentent le premier motif d’hospitalisation.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de gastro-entérologie.

Présentation

Un ténesme se présente sous la forme d’une tension douloureuse accompagnée d’une sensation de brûlure au niveau de la vessie ou de l’anus entrainant une envie constante d’aller à la selle. La tension peut apparaître avant ou après l’évacuation du rectum. Le plus souvent, cette évacuation est constituée de selles, de pus, de glaires ou de sang. L’anomalie s’observe en général en cas d’inflammation du rectum provoquée par exemple par des parasites, une infection ou des tumeurs. Elle se distingue de l’épreinte en affectant le côlon.

Une épreinte est une affection de type colique caractérisée par une douleur abdominale accompagnée d’une contraction répétitive du côlon (surtout la partie terminale) et du rectum. Le phénomène se traduit par une fausse envie particulièrement pressante d’aller à la selle. En général, l’épreinte est la manifestation d’une affection du rectum ou du côlon d’origine : infectieuse (comme dans la dysenterie ou dans les maladies dues à la shigella) ; inflammatoire (comme dans la colite granulomateuse caractéristique de la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique) ; ou tumorale (par exemple dans l’adénocarcinome rectosigmoïdien).

Diagnostic différentiel

Il n’est pas toujours évident de distinguer le ténesme et l’épreinte au cours du diagnostic différentiel. En effet, les deux symptômes entraînent des envies pressantes et incontrôlables d’aller à la selle. Cependant, les épreintes se manifestent sous la forme de douleurs plus ou moins vives de l’abdomen au moment de l’évacuation du rectum associées à une fausse envie pressante d’aller à la selle.

En revanche, le ténesme se caractérise par des douleurs à l’anus, accompagnées d’une contraction répétitive du sphincter et apparaissant avant ou après l’évacuation du rectum. La localisation de la douleur s’impose ainsi comme le facteur déterminant du diagnostic. Toutefois, en cas de douleur diffuse, il est nécessaire d’effectuer des examens complémentaires. De plus, le patient n’est pas toujours en mesure de délimiter avec précision la zone douloureuse compliquant davantage le diagnostic.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Examens complémentaires

L’interrogatoire peut être suffisant pour distinguer le ténesme de l’épreinte lorsque le patient est capable de décrire ses symptômes et de localiser avec précision l’origine des douleurs. Dans le cas contraire, le médecin doit envisager d’effectuer des examens complémentaires ou orienter le patient vers un spécialiste pour faire un diagnostic.

Les symptômes propres aux deux pathologies devraient immédiatement inciter le malade à aller consulter un gastro-entérologue. Ce dernier réalise en général une coloscopie et un examen de l’anus pour identifier l’affection. Une fois le diagnostic établi, dans les deux cas, la prise en charge correspond au traitement de la cause. Le pronostic dépend de sa cause, il est généralement assez favorable sauf en cas d’épreinte ou de ténesme d’origine tumorale. Cette dernière situation requiert l’avis d’un oncologue et peut nécessiter une intervention chirurgicale.

1005 gastro-entérologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.