Maladie de Crohn : une maladie inflammatoire chronique intestinale

Concilio - Maladie de Crohn : une maladie inflammatoire chronique intestinale

Le saviez-vous ?

En France, la maladie de Crohn touche une personne sur mille, avec chaque année cinq nouveaux cas pour 100 000 habitants. Elle survient à tout âge, mais plus souvent entre 20 et 30 ans.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Généralités

Décrite pour la première fois en 1932 par le médecin américain Burril B Crohn, la maladie de Crohn fait partie des maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI). Elle se traduit par l’inflammation chronique des voies gastro-intestinales. Cette pathologie est le plus souvent retrouvée au niveau de l’iléon et du côlon, mais elle peut également affecter n’importe quel segment du tube digestif, depuis la bouche jusqu’à l’anus.

La maladie de Crohn évolue par poussées espacées de phases de rémission asymptomatiques. Elle touche aussi bien les hommes que les femmes. Par ailleurs, cette affection concerne tous les groupes d’âge. Elle n’est généralement pas mortelle. Cependant, comme il n’existe pas encore de traitement pour y remédier de façon définitive, la maladie de Crohn peut s’avérer extrêmement gênante.

Causes

L’origine exacte de la maladie de Crohn reste inconnue. Toutefois, il est certain que cette affection fait intervenir une composante auto-immune. Alors qu’elles sont censées combattre les infections, les défenses naturelles de l’organisme s’attaquent aux tissus de ce dernier, ne parvenant pas à faire la différence entre ceux-ci et les corps étrangers à éliminer.

Les maladies auto-immunes sont fréquentes au sein d’une même famille. De ce fait, des facteurs génétiques sont impliqués dans l’apparition de la maladie de Crohn. En effet, environ un quart des personnes qui en sont atteintes ont un parent souffrant de maladie inflammatoire intestinale.

Par ailleurs, on pense qu’un virus ou une bactérie, causant des lésions de la paroi du tractus gastro-intestinal, pourrait jouer un rôle dans la survenue de cette pathologie. La nature de cet organisme n’est cependant pas encore connue.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Manifestations

L’inflammation inhérente à la maladie de Crohn engendre la formation d’un tissu cicatriciel à l’intérieur de l’intestin ainsi qu’une sténose. On désigne par sténose le rétrécissement d’un passage intervenant dans l’évolution des aliments dans l’intestin, entrainant ainsi leur ralentissement. Ce dysfonctionnement se manifeste par des douleurs ou des crampes abdominales.

Par ailleurs, la maladie de Crohn peut être accompagnée de :

  • Diarrhées ou du phénomène appelé « intestin vide » (besoin d’aller aux toilettes sans être capable de se soulager)
  • Perte d’appétit et de poids
  • Fièvre
  • Saignement rectal
  • Gonflement au niveau de l’abdomen.

La maladie de Crohn peut être associée à d’autres pathologies inflammatoires: psoriasis, uvéite, spondylarthrite ankylosante

Diagnostic et traitement

Le diagnostic de la maladie de Crohn nécessite une fibroscopie œsogastrique ainsi qu’une coloscopie. Cette affection peut également être détectée par le biais d’une vidéo-capsule.

La prise en charge consiste essentiellement à traiter les symptômes. De nombreux médicaments peuvent être utilisés pour les maitriser (aminosalicylates, corticostéroïdes, agents modifiant le système immunitaire, antibiotiques, inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale, etc.).

Le patient doit aussi suivre un bon régime alimentaire. En outre, il peut subir une intervention chirurgicale. En effet, l’ablation de la partie enflammée de l’intestin fait disparaitre les symptômes pendant plusieurs années.

1005 gastro-entérologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.