Adénomyose ou endométriose interne

Concilio - Adénomyose ou endométriose interne

Le saviez-vous ?

L’adénomyose concernerait 11 à 13% de la population féminine. Dans 25% des cas,celles-ci ont de 36 à 40 ans.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques gynécologie.

Qu’est-ce que l’adénomyose utérine ?

L’adénomyose utérine est une affection gynécologique, de la famille de l’endométriose, qui touche le muscle de l’utérus appelé myomètre. Lorsque de la muqueuse utérine se développe sur le myomètre, on est en présence de la pathologie. Celle-ci touche le plus souvent les femmes âgées de 40 à 50 ans. La maladie peut être asymptomatique ou responsable de lourdeurs au niveau du l’abdomen. Elle peut aussi entraîner une perturbation du cycle menstruel de la patiente avec des saignements importants pendant ou en dehors des règles. Une échographie permet le dépistage et le diagnostic de cette pathologie.

Les symptômes de l’adénomyose utérine

Asymptomatique dans la plupart des cas, on découvre qu’une femme est atteinte de l’adénomyose lors d’un examen échographique, réalisé pour toute autre raison. Dans d’autres cas, la patiente peut présenter des saignements particulièrement abondants lorsqu’elle a ses règles. Les saignements peuvent également avoir lieu en dehors des règles normales. Les gynécologues appellent ces saignements excessifs : les ménométrorragies. Les tissus qui se sont formés sur les muscles utérins réagissent comme en période des règles. Les douleurs qui en résultent sont souvent insupportables. Chez certaines patientes, l’adénomyose utérine s’accompagne de fibrome utérin ou d’endométriose chez d’autres.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


La prise en charge de la maladie

Les patientes peuvent se rassurer, car même si l’adénomyose utérine n’est pas traitée, elle ne risque pas d’évoluer en cancer. Cependant, les manifestations de la pathologie peuvent être douloureuses et gênantes. Il convient donc de la traiter immédiatement. Elle peut, en effet, provoquer l’anémie chez certaines patientes à cause de la carence en fer. Elle peut également engendrer d’autres conséquences notamment une fatigue importante, une baisse du désir sexuel, etc. Pour commencer le traitement, le gynécologue prescrit avant tout des médicaments qui permettent d’apaiser les symptômes comme les douleurs pelviennes. Le traitement de fond de la maladie repose sur l’utilisation de progestérone par voie orale ou par la pose d’un dispositif intra-utérin hormonal qui peut être très efficace. En cas d’échec du traitement médical et si la patiente ne souhaite plus de grossesse, il peut être nécessaire de recourir à l’ablation chirurgicale de l’utérus (hystérectomie).

1559 gynécologues obstétriciens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.