Métrorragies : Saignements génitaux anormaux chez la femme

Concilio - Métrorragies : Saignements génitaux anormaux chez la femme

Le saviez-vous ?

Plus de 20% des françaises âgées de 16 à 60 ans n’ont pas profité d’un suivi gynécologique depuis au moins deux ans.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques gynécologie et obstétrique.

Description

Les métrorragies désignent un saignement plus ou moins important survenant chez la femme en dehors de la période des règles. La perte de sang peut être d’origine utérine ou vaginale. S’il s’agit de règles abondantes, on parle alors de ménorragies.

Étiologie

Les métrorragies ont des causes différentes en fonction de leur période d’apparition. Si elles apparaissent avant la puberté, elles peuvent être liées à :

  • La présence d’un corps étranger (jouet, cailloux, etc.) dans le vagin
  • Des lésions de la vulve ou du vagin
  • Des abus sexuels
  • Une tumeur maligne du vagin ou des ovaires
  • Une puberté précoce

Pendant la puberté et chez la jeune femme, les métrorragies peuvent être dues à :

  • Un cycle menstruel irrégulier
  • Un kyste folliculaire
  • Une hyperplasie endométriale (prolifération anormale des cellules recouvrant l’intérieur de l’utérus)
  • Une endométriose (affection chronique caractérisée par la présence de fragments d’endomètre à l’extérieur de l’utérus)
  • Une maladie hémorragique causée par un déficit en facteurs de coagulation
  • Une thrombopathie (altération de la fonction des thrombocytes)
  • Un stérilet
  • L’insuffisance du dosage d’un traitement hormonal (contraception)

Chez la femme enceinte, leurs causes sont principalement :

  • Une grossesse extra-utérine
  • Une môle hydatiforme (tumeur bénigne du placenta)
  • Un hématome rétroplacentaire (épanchement de sang sous le placenta)
  • Une insertion anormale du placenta
  • Une fausse couche

Chez la femme ménopausée, ces troubles sont généralement secondaires à :

  • Un cancer de l’utérus
  • Un fibrome (tumeurs bénignes situées sur la paroi de l’utérus)
  • Des polypes (excroissances localisées sur la muqueuse utérine ou vaginale)
  • Une atrophie de la muqueuse utérine
  • Une télangiectasie du col de l’utérus (dilatation des petits vaisseaux sanguins situés au niveau du col de l’utérus)
  • Une métrite sénile (inflammation des cellules recouvrant l’intérieur de l’utérus liée au vieillissement de ce dernier).

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Manifestations et conséquences

En cas de métrorragies, le sang peut être :

  • Rouge ou noirâtre
  • Avec ou sans caillot

Par ailleurs, le saignement peut s’étaler sur plusieurs jours. Si elles ne sont pas prises en charge, les métrorragies peuvent provoquer des anémies.

Traitement

Quel que soit le cas, il est primordial de consulter un médecin en cas de saignements en dehors de la période des règles. Le traitement des métrorragies varie en fonction de leurs causes. On peut parfois envisager un traitement médical : pilule, progestatifs, anti-fibrinolytiques. Des traitements chirurgicaux peuvent être également discutés en fonction de la cause, notamment après la ménopause :

  • Hystérectomie (ablation de l’utérus)
  • Myomectomie (ablation des fibromes)
  • Endométrectomie (ablation de l’endomètre)

1559 gynécologues obstétriciens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.