Vaginite : inflammation du vagin

Concilio - Vaginite : inflammation du vagin

Le saviez-vous ?

La vaginite est une affection est relativement courante: 75% des femmes seront touchées au moins 1 fois de leur vie.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques gynécologie.

Causes et définition

La vaginite se traduit par l’inflammation du vagin. Elle peut être infectieuse ou non. On distingue différents types de vaginite, dont les suivants :

  • La vaginite causée par un mauvais équilibre du milieu vaginal : le vagin est protégé par ce qu’on appelle la flore vaginale ou flore de Döderlein. Lorsque la flore assure sa fonction, le vagin est protégé contre toute bactérie ou champignon, ainsi elle éloigne les infections. Lorsque la flore est perturbée, le vagin peut s’infecter.
  • La vaginite infectieuse causée par un champignon (candida) ou par une IST ou infection sexuellement transmissible : plusieurs bactéries peuvent être impliquées dont les plus fréquentes : chlamydia, trichomonas vaginalis et gonocoque. La transmission se fait lors d’une relation sexuelle avec un partenaire infecté.
  • La vaginite atrophique : elle est due à une sécheresse vaginale extrême elle-même secondaire à un déficit hormonal. Elle peut survenir en l’absence des ovaires (due à une chirurgie par exemple) ou durant la ménopause. La sécheresse favorise ainsi l’irritation.
  • La vaginite d’irritation : causée par l’utilisation de produits chimiques comme les spermicides, des gels intimes, etc. Ce type de vaginite peut aussi être causé par des allergies provoquées par l’utilisation de différents produits : tampon, serviette hygiénique, etc.

Symptômes de la vaginite

Comment se manifeste une vaginite ? En présence de cette maladie, la patiente présente des rougeurs au niveau des parois du vagin. Ces parois gonflent, s’irritent et sont douloureuses. La patiente ressent de fortes sensations de brûlures et des démangeaisons sur la zone inflammée. Tout cela peut s’accompagner d’écoulements vaginaux anormaux. Un prélèvement des sécrétions vaginales peut être réalisé sur la patiente permet de déterminer le germe responsable de la vaginite. Qu’il s’agisse de bactéries ou de champignons, les symptômes sont généralement douloureux et gênants.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Traitement de la vaginite

Après le diagnostic, les germes responsables sont connus et le gynécologue se base là-dessus pour prescrire le traitement adapté. En général, les traitements choisis sont soit à base d’antibiotiques, soit à base d’antifongiques. Les antibiotiques sont adaptés pour traiter différentes infections dues aux bactéries, par exemple une IST. Les antifongiques, eux, sont utilisés pour venir à bout des champignons. À noter que les champignons ont souvent tendance à récidiver. Le médecin prescrit également des produits spéciaux pour une bonne toilette intime afin de restaurer l’équilibre de la flore vaginale. Il fournit aussi des conseils importants pour limiter les risques de vaginite. Le port de vêtements trop serré comme les jeans est déconseillé, tout comme l’utilisation de produits intimes à fort pH ou trop agressifs.

1559 gynécologues obstétriciens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.