Mycose vaginale : une infection bénigne mais désagréable

Concilio - Mycose vaginale : une infection bénigne mais désagréable

Le saviez-vous ?

Près de 75% des femmes seraient touchées par une mycose vaginale une fois au cours de leur vie.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques gynécologie.

Qu’est-ce que la mycose vaginale ?

Par définition, la mycose est une infection causée par le développement déraisonnable de champignons microscopiques dont le plus fréquent est candida albicans, présent dans différentes zones de notre corps. La présence de ce champignon est tout à fait normale au niveau du vagin, mais lorsque la quantité s’élève, on est en présence de mycose vaginale ou vulvaire. Cette infection est causée par la perturbation de la flore vaginale ou flore bactérienne, connue également sous l’appellation flore de Döderlein.

On distingue différents facteurs de risque de la mycose vaginale notamment la grossesse, la ménopause, l’immunodépression et le diabète. La prise d’antibiotiques peut aussi favoriser le développement de l’infection. Le port de vêtement trop serré comme les jeans ou les sous-vêtements en nylon constitue également une cause probable. D’une manière générale, tout ce qui perturbe la flore vaginale constitue un facteur de risque d’apparition de la mycose comme l’hygiène intime excessive et l’utilisation de savon à faible pH.

Quels sont les symptômes de la mycose vaginale ?

Les signes de la mycose vaginale sont généralement les mêmes chez les patientes :

  • Présence de pertes sans odeur, de couleur blanche ayant l’aspect de lait caillé.
  • Brûlures et démangeaisons importantes au niveau de la vulve.
  • Gonflement de la vulve ou irritation à cet endroit.

La mycose vaginale se manifeste également par une douleur ressentie pendant les relations sexuelles. Ces signes doivent être suffisamment alertant pour consulter immédiatement un médecin.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Comment traiter la mycose vaginale ?

La mycose vaginale n’est pas une maladie sexuellement transmissible. Lors du diagnostic, le médecin pose des questions à la patiente afin de savoir s’il s’agit bien de mycose ou non. Le prélèvement vaginal n’est réalisé que dans des cas rares ou si la mycose est récidivante. Un antifongigramme est parfois réalisé pour trouver l’antimycosique le plus adapté. Il faut dire que cette infection vaginale peut être difficile à traiter et elle est souvent récidivante.

Elle est traitée localement avec des médicaments comme l’ovule antifongique intra-vaginal et une pommade vulvaire. La durée du traitement doit être respectée et il doit être accompagné d’une toilette intime externe adaptée : utilisation de savon alcalin. Tous les facteurs de risques doivent être analysés de près pour prévenir les récidives.

1559 gynécologues obstétriciens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.