Cancer de l’anus

Concilio - Cancer de l’anus

Le saviez-vous ?

En 2015, le nombre de nouveaux cas de cancers diagnostiqués en France était estimé à 384 442 (210 082 hommes et 173 560 femmes).

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

 

Généralités

Le cancer du canal anal est différent du cancer du rectum. Le canal anal est la partie terminale du tube digestif. Il mesure environ 3 à 4 cm et se situe entre le rectum et la peau de la marge de l’anus. Le cancer du canal anal est plus rare que celui du rectum et son traitement diffère avec ce dernier même si les deux présentent des symptômes similaires. Il survient préférentiellement chez les femmes, et 2/3 des cancers sont diagnostiqués après 65 ans.

Les facteurs de risque

Le cancer du canal anal est lié à certains facteurs :

  • Le virus Papillomavirus humain ou HPV : il se transmet lors des rapports sexuels. Ce virus touche notamment les sujets immunodéprimés.
  • Les pratiques sexuelles : les patients avec des partenaires multiples et pratiquant des rapports anaux ont plus de risque de développer un cancer du canal anal.
  • Le tabagisme
  • La maladie de Crohn : les patients atteints de cette maladie ont plus de risque de développer un cancer du canal anal.
  • Des antécédents de radiothérapie locale
  • La maladie de Pager et de Bowen

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les symptômes du cancer du canal anal

Les manifestations du cancer du canal anal ont beaucoup de similarités avec le cancer du rectum. Les signes les plus fréquents sont : des saignements, des démangeaisons, des sensations de lourdeurs, des troubles du transit, de la constipation, une perte anale…

Les patients assimilent souvent les symptômes à celui de l’hémorroïde, retardant le diagnostic.

Diagnostic et traitement

En cas de suspicion d’un cancer du canal anal, plusieurs examens sont nécessaires pour poser le diagnostic : un toucher rectal suivi d’une biopsie, d’une échographie endo-anale pour évaluer la profondeur de la lésion et d’un scanner abdomino-pelvien ou d’une IRM pelvienne pour visualiser l’étendue de la tumeur.

La radiothérapie ou la chirurgie est préconisée lorsque les tumeurs mesurent moins de 2 cm sans atteinte ganglionnaire. Si la tumeur est à un stade plus évolué, le traitement combine la radiothérapie et la chimiothérapie. Lorsque la tumeur envahit les organes voisins (vessie, urètre, vagin), le traitement associe la radiothérapie, la chimiothérapie et la chirurgie. Les médecins doivent procéder à une ablation totale de l’anus, de la vessie et du rectum.

La chirurgie peut être également proposée pour de petites tumeurs de la marge anale qui s’apparentent plus à des tumeurs cutanées.

Le cancer du canal anal a un fort taux de guérison s’il est dépisté à temps. Cependant, environ 10 % des patients développent des métastases. Ils doivent donc suivre une chimiothérapie très lourde associée à une radiothérapie afin de détruire les foyers cancéreux.

1112 oncologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.