Syndrome de pénétration : inhalation d'un corps étranger

Concilio - Syndrome de pénétration : inhalation d'un corps étranger

Le saviez-vous ?

La gorge est constituée de deux parties distinctes : le pharynx et le larynx. Les maux de gorges peuvent être fréquents et les causes extrêmement variées.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de santé.

Généralités

Le syndrome de pénétration est un accident bruyant et brutal qui survient lorsqu’un aliment (cacahuète, morceau de viande…) ou tout autre objet (feuille, bille, pile…) provoque une gêne respiratoire aigüe, avec crise de suffocation, de toux, changement de coloration chez l’enfant, aboutissant à l’inhalation ou à l’ingestion du matériel.

Causes

La période de l’apéritif est la plus dangereuse pour les enfants entre 2 et 5 ans. L’ingestion de cacahuètes est l’exemple classique. Le syndrome de pénétration chez l’enfant peut aussi résulter de :

  • L’aspiration malencontreuse d’un jouet
  • La pénétration généralement dans une seule narine de petits objets (bouton ou perle), de fragments de jouet ou de graines alimentaires

L’inhalation de corps étranger chez l’adulte survient le plus souvent au cours du repas (faire une fausse route). L’objet peut également être introduit dans la bouche et inhalé fortuitement (choc, effet de surprise ou jeu).

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Symptômes

Chez un enfant, le syndrome de pénétration se traduit par un arrêt brutal de l’activité de l’enfant, une toux brusque, une rougeur ou cyanose de la face ainsi qu’une suffocation intense. Les signes cliniques de l’inhalation de corps étranger dans les voies aériennes peuvent également se réduire à quelques secousses de toux chez l’enfant. L’objet inspiré, une cacahuète par exemple, peut-être expulsé, ingéré ou inhalé dans la trachée (urgence) ou dans une bronche, créant à terme des infections répétées du poumon et un syndrome d’atélectasie.

Le corps étranger peut aussi obstruer complètement le larynx au point d’entraîner une asphyxie aiguë.

Complications

Les décès dus à l’inhalation de corps étranger sont rares (0,5 % des cas). Des pneumopathies d’allure trainante peuvent également se développer.

Conduite à tenir en cas de corps étranger laryngo-trachéo-bronchique

En milieu non médical, il faut procéder à la manœuvre d’Heimlich :

  • Se mettre derrière le sujet en enserrant sa taille avec ses bras
  • Placer les deux mains jointes dans le creux épigastrique et appuyer fermement de bas en haut.

Répéter 3 à 5 fois, cette manœuvre vise à expulser le corps étranger sus ou sous-glottique.

Chez le nouveau-né ou le petit enfant, il convient d’opter pour la manœuvre de Mofenson, moins traumatisante au niveau du thorax :

  • Appuyer sur le ventre en maintenant une main à plat sur le dos
  • Maintenir la tête vers le bas après l’avoir posé à plat ventre sur l’avant-bras

En milieu médical non spécialisé, il faut intuber le sujet si son état respiratoire s’aggrave. Si le corps étranger est sus-glottique, il est enlevé avec une pince. En revanche, s’il n’est pas visible (sous-glotto-trachéal), il faut essayer de refouler le corps dans une bronche souche pour améliorer la ventilation. Le patient doit ensuite être dirigé vers un service ORL où l’on effectue une bronchoscopie au tube rigide pour extraire le corps étranger.

En milieu médical spécialisé, la suspicion de corps étranger impose une endoscopie bronchique au tube rigide sous anesthésie générale ou au tube souple (fibroscopie). Après l’extraction, le patient est mis sous surveillance en milieu hospitalier pour poursuivre une corticothérapie avec antibiothérapie systémique de quelques jours.

En cas de corps étranger des cavités nasales

Si le corps étranger a été méconnu, un écoulement unilatéral purulent du nez et une odeur nauséabonde du nez permettent de poser le diagnostic. Une consultation ORL permet de retirer le corps étranger à l’aide de pince, sous anesthésie locale ou générale, selon l’âge de l’enfant et le type de matériel coincé dans le nez.

851 ORL recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.