Dacryocystite aiguë : pathologies du système lacrymal

Concilio - Dacryocystite aiguë : pathologies du système lacrymal

Le saviez-vous ?

La répétition des infections de la sphère ORL peut conduire à des maladies chroniques.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques ORL.

 

Généralités

On entend par dacryocystite l’inflammation du sac lacrymal (zone supérieure du canal lacrymal d’où sont issues les larmes) situé entre le nez et l’angle intérieur de l’œil. Qu’il soit chronique ou aigu, ce trouble des annexes de l’œil est souvent d’origine infectieuse et se caractérise par un larmoiement continu, semblable à celui que l’on peut connaitre durant un rhume ou suite à une allergie. En général, l’atteinte est unilatérale avec une fréquence plus élevée pour l’œil gauche. Par ailleurs, la dacryocystite survient surtout aux âges extrêmes de la vie. En effet, elle est plus fréquente chez les nouveau-nés et les individus de plus de 70 ans. En outre, les femmes sont plus prédisposées à cette affection (7 à 8 cas sur 10). On pense que l’utilisation du maquillage au niveau des yeux est responsable d’une obstruction locale et d’une inflammation des canalicules lacrymales, favorisant la survenue d’une dacryocystite.

Causes

La dacryocystite est provoquée par l’obstruction du canal lacrymo-nasal, consécutive à une irritation ou à une infection. Chez les personnes âgées, elle peut être due à une sténose (rétrécissement pathologique) des canaux lacrymaux résultant du vieillissement naturel de ces derniers, il existe alors une rétention de larmes favorable à la pullulation microbienne.

Pourquoi être bien accompagné est primordial en cas de maladie ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Symptômes

Voici les principaux symptômes de la dacryocystite aiguë :

  • Tuméfaction arrondie, rouge, chaude et douloureuse à la palpation, située entre l’angle interne de l’œil et l’aile du nez
  • Issue de pus par les glandes lacrymales suite à une pression de la zone concernée
  • Larmoiement
  • Douleurs accompagnées parfois de fièvre
  • Irradiation de la douleur au front, aux dents, etc.
  • Amincissement de la peau au niveau de la tuméfaction accompagné d’une coloration blanchâtre en cas d’abcès.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic est posé lors d’une visite chez un médecin, devant le tableau clinique évocateur décrit ci-dessus. Le prélèvement local d’un éventuel écoulement permet le diagnostic précis du germe incriminé. Si l’infection est à une phase débutante, le traitement consiste essentiellement en une antibiothérapie à spectre large associée à l’application de collyres antiseptiques et de nettoyages oculaires. Si elle est plus avancée, une brève hospitalisation du patient peut être indiquée. Celui-ci devra alors subir une intervention chirurgicale appelée dacryocystorhinostomie. Il s’agit d’une désobstruction du canal lacrymo-nasal, le plus souvent réalisée par un chirurgien ophtalmologiste. Cette opération permet d’élargir la communication entre le sac lacrymal et les fosses nasales, le plus souvent par voie endonasale. Elle dure à peu près une demi-heure et peut se pratiquer à l’aide d’un laser sous anesthésie locale, selon les pratiques locales. Pour mener à bien la dacryocystorhinostomie, une transillumination du sac lacrymal est effectuée au début du geste.

851 ORL recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.