Scintigraphie pulmonaire

Concilio - Scintigraphie pulmonaire

Le saviez-vous ?

Aujourd’hui, les maladies respiratoires sont responsables de 12% des décès et les infections respiratoires sont la première cause d’absentéisme chez les adultes jeunes.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Présentation

La scintigraphie est une technique d’imagerie consistant à injecter et faire inhaler un traceur radioactif (technétium 99) au patient se répandant dans les organes à examiner. Le rayonnement émis par le patient est ensuite capté par un appareil appelé gamma caméra à scintillation. Dans le cas de la scintigraphie pulmonaire, l’examen permet d’étudier les fonctions essentielles des poumons. L’exploration est réalisée par un radiologue spécialisé en médecine nucléaire.

Pourquoi faire une scintigraphie pulmonaire ?

La scintigraphie pulmonaire est pratiquée dans le but d’explorer les deux fonctions majeures du poumon : la perfusion (circulation sanguine) et la ventilation. En fonction de la pathologie recherchée, le médecin peut prescrire une scintigraphie pulmonaire de ventilation ou de perfusion, soit les deux. Ces examens sont généralement réalisés pour diagnostiquer une embolie pulmonaire ou dans le cadre de la réalisation d’un bilan fonctionnel avant chirurgie, notamment en cas de bronchopneumopathie chronique obstructive, de chirurgie de réduction d’emphysème, ou de maladie respiratoire chronique qu’une réduction pulmonaire risquerait d’aggraver notablement.

L’indication principale est celle du diagnostic de l’embolie pulmonaire.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Comment se déroule l’examen ?

  • Scintigraphie pulmonaire de ventilation
    Pour réaliser la scintigraphie pulmonaire de ventilation, le patient s’installe en position couchée sur le dos. Pendant une courte durée, le patient respire un aérosol contenant un isotope du technétium (Technétium 99), produit faiblement radioactif. Pendant ce temps, la gamma caméra tourne autour du patient pendant quelques minutes pour enregistrer les images.Dans le cas où une ou plusieurs zones ne sont pas ventilées, ces parties ne sont pas atteintes par le produit donnant des images sans traceur et traduisant une altération de la ventilation. Associées aux données cliniques, les images produites permettent d’envisager la présence d’une zone non fonctionnelle (emphysème, tumeur ou inflammation).
  • Scintigraphie pulmonaire de perfusion
    Dans le cadre d’une scintigraphie pulmonaire de perfusion, le spécialiste examine la circulation dans les artères pulmonaires et le retour veineux. Couché sur le dos, le patient reçoit une injection intraveineuse lente d’albumine humaine marquée au Technétium 99m. Comme pour la scintigraphie pulmonaire de ventilation, la gamma caméra tourne autour du patient pour capter les images de la perfusion pulmonaire. Le défaut de perfusion dans une ou plusieurs zones se traduit par le manque de fixation du traceur.L’étude de la perfusion suffit pour les bilans d’évaluation fonctionnelle avant chirurgie.L’étude de la ventilation – perfusion est nécessaire pour le diagnostic d’embolie pulmonaire : mise en évidence de territoires ventilés non perfusés.

Compléments

L’examen peut être couplé à une tomographie (SPECT), ou à un scanner thoracique (SPECT-CT).

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.