Emphysème

Concilio - Emphysème

Le saviez-vous ?

Touchant les alvéoles des poumons, l’emphysème pulmonaire fait partie des maladies des poumons les plus répandues. En France, elle concerne près de 2 millions de personnes.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu'est-ce que l'emphysème pulmonaire ?

Cette affection se définit par l’augmentation du volume ou la dilatation des alvéoles pulmonaires entraînant la destruction de leur paroi élastique. Cela entraîne l’impossibilité pour elles de se vider complètement de l’air qu’elles contiennent, à l’expiration. L’emphysèmen entre, avec la bronchite chronique obstructive, dans le cadre des BPCO.

Entourées de capillaires sanguins, les alvéoles pulmonaires sont des sacs situés à l’extrémité des bronchioles. Leur paroi, très fine et perméable, tapissée de vaisseaux capillaires, permet les échanges gazeux (passage d’oxygène dans le sang, récupération du gaz carbonique sanguin) entre le sang et l’air. Dans le cas d’un emphysème, les alvéoles se dilatent progressivement et ne peuvent plus fonctionner normalement. La cause principale de cette maladie reste le tabagisme.

Les symptômes

Symptôme principal de la maladie, la dyspnée (sensation de manque d’air) s’aggrave progressivement et se caractérise par l’essoufflement au moindre effort.

En règle générale, les patients n’ont pas de toux purulente, sauf en cas de bronchite chronique associée (fréquente en raison du tabagisme).

L’examen clinique montre un thorax distendu, parfois « en tonneau » avec une hypersonorité diffuse bilatérale à la percussion et une diminution de l’ampliation thoracique. La respiration est superficielle et rapide, l’expiration est prolongée. L’auscultation révèle généralement une diminution du murmure vésiculaire, parfois des ronchi.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les causes et les facteurs de risque

Comme pour la bronchite chronique, le tabac est la première cause de l’emphysème. Une prédisposition génétique (déficit génétique en alpha-1-antitrypsine) augmente le risque d’emphysème sévère précoce et la toxicité du tabac ; il est rare (3 % des BPCO)

Les examens et les analyses complémentaires

La radiographie thoracique met en évidence des champs pulmonaires trop clairs et une distension de la cage thoracique. Le scanner confirme la destruction alvéolaire, les zones d’emphysème, leur étendue, et élimine une lésion tumorale associée. Les épreuves fonctionnelles respiratoires montrent l’augmentation de la capacité pulmonaire totale, la diminution du VEMS et du coefficient de Tiffeneau, l’élévation du volume résiduel, la diminution du coefficient de diffusion.

Traitement

Le premier traitement est l’arrêt du tabac. Cela ne permet pas une régénération des alvéoles, mais ralentit les dommages ultérieurs. Cette mesure est complétée par la mise en place d’une activité physique régulière, voire d’une réhabilitation respiratoire (cf. traitement de la BPCO).

La vaccination antigrippale et antipneumococcique est préconisée.

Dans certains cas précis, une chirurgie, dite « de réduction pulmonaire » (ablation des zones détruites) peut être proposée.

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.