Embolie pulmonaire (EP) : thrombose artérielle pulmonaire

Concilio - Embolie pulmonaire (EP) : thrombose artérielle pulmonaire

Le saviez-vous ?

On estime à 100 000 décès par an lié aux incidents d’embolie pulmonaire.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Généralités

Malgré d’importants progrès en matière de prévention et de traitement, l’embolie pulmonaire (EP) reste une pathologie fréquente, notamment en raison des progrès de l’imagerie. En France, sa fréquence s’estime à 100 000 cas, dont 5 000 à 10 000 mortels. Survenant souvent dans un contexte particulier, l’’EP peut aussi survenir chez les sujets en bonne santé.

Qu'est-ce que l'embolie pulmonaire ?

L’EP se caractérise par l’obstruction d’une ou de plusieurs artères pulmonaires ou de leurs ramification, artères qui sont le support des échanges gazeux (captation de l’oxygène, élimination du gaz carbonique) au niveau du poumon. Ce blocage est causé par un embole (migration d’un caillot) issu d’une thrombose veineuse ou phlébite (caillot de sang) qui arrive jusqu’aux poumons par voie sanguine à partir des jambes ou toute autre partie du corps. Parfois extrêmement grave, elle nécessite un traitement immédiat. Des anticoagulants sont utilisés pour réduire le risque de mortalité.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les causes

Généralement, un caillot de sang (thrombus) se forme dans une des veines profondes des membres inférieurs, voire du membre supérieur, du bassin, ou du cœur. Il est appelé thrombose veineuse profonde, ou phlébite. Ce thrombus peut se détacher ou se fragmenter, se transformant en un embole (caillot en migration), qui voyage jusqu’aux poumons par circulation sanguine. Il entraîne un blocage de la circulation artérielle pulmonaire, c.-à-d. une embolie pulmonaire.

Plus rarement, l’EP peut être gazeuse, graisseuse, néoplasique ou septique. Ces cas ne sont pas traités ici.

Diagnostic

Hormis les cas typiques, il est souvent difficile de diagnostiquer l’EP, notamment chez les sujets présentant des maladies cardiovasculaires ou pulmonaires.

L’interrogatoire est primordial, à la recherche de facteurs favorisants (antécédent de phlébite ou d’EP, prise de contraceptif oral, post-partum, possibilité de phlébite (immobilisation, contexte chirurgical, voyage), pathologie en cours (cancer, polyglobulie, hémopathie, anomalie de la coagulation)

Il existe une batterie de tests (angioscanner thoracique, doppler veineux, dosage sanguin des D-dimères, électrocardiogramme, gaz du sang, échographie cardiaque, scintigraphie pulmonaire), dont la mise en œuvre est codifiée, qui peuvent permettre d’identifier la cause des symptômes et de poser le diagnostic d’EP.

Les symptômes

Typiquement, d’installation brutale :

  • dyspnée
  • douleur thoracique
  • fièvre modérée (38°C)
  • angoisse
  • hypotension en cas d’EP grave
  • notion de terrain à risque de phlébite

D’autres symptômes sont possibles :

  • hémoptysie
  • toux
  • une jambe enflée et/ou douloureuse, faisant suspecter une phlébite
  • tachycardie
  • cyanose
  • syncope

Les complications

L’EP peut conduire à :

  • des séquelles irréversibles au niveau du poumon touché
  • des séquelles cardiaques (insuffisance cardiaque droite)
  • des dommages à d’autres organes dus au manque d’oxygénation
  • la mort

Le traitement

  • Le traitement d’urgence
    • Traitement de la détresse respiratoire et/ou du choc cardiogénique si EP grave
    • Oxygénothérapie selon les cas
    • Traitement anticoagulant
    • Une embolectomie chirurgicale sous circulation extra-corporelle ou un traitement thrombolytique peut s’imposer en l’absence d’amélioration rapide et de risque vital.
  • Le traitement ultérieur
    Il repose sur un traitement anticoagulant, généralement oral, à long terme (généralement 6 mois minimum).
  • Le traitement préventif
    Il repose sur la prévention des phlébites lors des immobilisations ou des voyages en avion, ou en cas d’intervention chirurgicale ou d’alitement.

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.